samedi 10 juin 2017

Billets-Le juteux business des régimes anti gluten


Le juteux business des régimes anti gluten

Le sans gluten est une niche marketing très profitable, avec une croissance folle, sans rapport avec les problématiques médicales.

Il est tout de même assez curieux de constater que seulement 1% de la population souffre de maladie cœliaque provoquée (ou non) par le gluten et que pourtant les aliments sans gluten représentent aujourd’hui un marché de 1,6 milliard de dollars par an rien qu’aux USA. De plus ce marché est en croissance constante, de l’ordre de 5% par an. Et pourtant le nombre de « malades » ne suit pas ce mouvement alors que les linéaires de supermarchés tant en deçà qu’au-delà de l’Atlantique deviennent littéralement colonisés par des produits certifiés sans gluten. C’est à n’y rien comprendre. Il y a même des restaurants qui proposent des menus sans gluten et pour bien asseoir la crédibilité de cet argument de marketing ils proposent également de la nourriture sans OGMs – on pouvait s’y attendre – mais également sans sirops de sucre enrichis en fructose ni acides gras hydrogénés.
Le sans gluten, une niche marketing très profitable
Il faut donc faire le constat qu’encore une fois les grands groupes de l’agro-alimentaire exploitent avec joie la bêtise humaine qui est comme chacun sait sans limite. Le gluten fait maintenant partie de la malbouffe pour 53% des personnes interrogées par l’Institut Nielsen aux USA mais à n’en pas douter une minute, la bêtise étant contagieuse, il en est de même en Europe. Les personnes interrogées avancent des arguments complètement stupides du genre : puisque les aliments sans gluten sont plus chers, ils sont donc meilleurs pour la santé. D’où la question qui vient immédiatement à l’esprit : la maladie cœliaque serait-elle réservée aux riches ?

Il est donc opportun de remettre les choses à leur place. La nourriture sans gluten fait partie des aliments qui ont été traités industriellement au même titre que les pizzas congelées « sans gluten » qui sont un assemblage de fromages synthétiques et de viandes certifiées d’origine artificielle étalés sur une galette qui a le goût d’un vieux carton recyclé. Mais puisqu’il n’y a pas de gluten et que ça coûte un peu plus cher c’est donc bon pour la santé.

Comme aurait dit Coluche : « Je me marre ».

Source contrepoints.org
Photo By: Jarkko Laine – CC BY 2.0
Par Jacques Henry.

Jacques Henry

Ancien chercheur en biologie au CNRS, dont il a démissionné avec fracas il y a plus de 15 ans, Jacques Henry profite de sa retraite pour porter un regard critique sur certains aspects de la biologie et de la médecine. Ayant travaillé pendant quelques années comme consultant auprès d’EDF dans le domaine nucléaire, il s'intéresse également aux problématiques énergétiques, en particulier l’électricité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire