mercredi 31 mars 2010

Recettes: Périgord-Tarte aux pommes à la crème de lait

Tarte aux pommes à la crème de lait
Préparation : 10 mn
Cuisson : 35 mn
Pour 6 personnes
250 g de farine ordinaire
1 verre de crème de lait (ou de crème fleurette)
1 kg de pommes reinettes
1 jus de citron
20 g de beurre
Sucre en poudre

La crème de lait s’obtient en prélevant le dépôt qui se forme à la surface du lait cru. Versez la farine en tas sur le plan de travail, faites une fontaine au milieu et versez un peu de crème pour commencer à mouiller la farine. Travaillez de préférence avec vos doigts.
Incorporez la farine en rajoutant de la crème jusqu‘à l’obtention d’une pâte malléable et homogène. Ne la travaillez pas trop. Ramassez-la en boule et mettez-la au frais.
Pendant ce temps, pelez les pommes et coupez-les en quartiers. Retirez le cœur et les pépins. Coupez les quartiers en lamelles. Citronnez-les.
Etalez la pâte avec vos mains farinées, d’abord avec vos paumes, puis avec les doigts, sans la déchirer. Beurrez un moule à tarte et posez la pâte dedans en formant un bourrelet régulier tout autour du moule.
Disposez les lamelles de pommes en cercles concentriques. Poudrez de sucre. Faites cuire à four chaud 250 °C (th. 8-9) pendant 30 à 35 minutes.
Cette tarte est l’une des plus simples et des plus faciles à réussir. Si vous ne pouvez vous procurer de la crème de lait à partir de lait cru, remplacez-la par de la crème fleurette.
A la place des pommes, ou en les mélangeant avec elles, vous pouvez aussi prendre des demi-prunes ou tranches de figue. La pâte étalée à la main et non au rouleau donne à cette tarte son aspect rustique.

mardi 30 mars 2010

Recettes Croates-Riz aux petits pois

Riz aux petits pois

Préparation : 10 mn
Cuisson : 30 mn
Pour 4 personnes
400 g de riz long
500 g de petits pois frais écossés
200 g de jambon cru coupé en petits dés
2 oignons moyens hachés finement
1.5 litre de bouillon de volaille
2 gousses d’ail hachées
2 cuillerées à soupe de purée de tomate
2 cuillerées à soupe de persil haché
1 cuillerée à soupe d’huile
Sel et poivre
1. Dans un grand faitout, faites dorer l’ail, le persil et le jambon dans l’huile chaude. Salez un peu, poivrez bien.
2. Versez le bouillon de volaille et portez à ébullition en mélangeant. Ajoutez le riz, puis laissez cuire sur feu moyen et à couvert une douzaine de minutes, jusqu’à ce que le liquide soit en partie absorbé et le riz encore légèrement croquant.
3. Ajoutez les petits pois et la purée de tomate. Mélangez délicatement et laissez cuire encore 6 à 7 minutes (durée variable suivant la taille et la qualité des petits pois).
Vous pouvez saupoudrer le plat de parmesan ou de fromage de brebis râpé.

lundi 29 mars 2010

Recettes: Périgord-Millassou aux raisins

Millassou aux raisins
Préparation : 30 mn
Cuisson : 45 mn
Pour 6 personnes
100 g de raisins secs
1 petit verre d’eau-de-vie
250 g de farine de maïs
125 g de farine de froment
1 verre de lait
50 g de beurre
3 œufs
3cuillerées à soupe de sucre vanillé
Mettez les raisins secs dans un bol, arrosez-les d’eau-de-vie et laissez macérer pendant 15 minutes. Pendant ce temps, mélangez les deux farines dans une terrine.
Faites tiédir le lait et ajoutez le beurre pour qu’il fonde dedans. Cassez les œufs et séparez les blancs des jaunes. Fouettez les jaunes avec le sucre.
Faites une fontaine dans le tas de farine, ajoutez le lait tiédi avec le beurre fondu et mélangez. Ajoutez ensuite les jaunes fouettés avec le sucre. Mélangez intimement.
Egouttez les raisins secs. Fouettez les blancs en neige. Incorporez ses deux ingrédients à la pâte. Beurrez un moule à manqué et versez la pâte dedans.
Faites cuire le millassou pendant 45 minutes environ à four moyen 200 °C (th. 6-7). A la sortie du four, poudrez-le de sucre vanillé.
Gâteau de maïs typiquement périgourdin, le millassou se présente un peu comme le cake classique, mais avec une pâte un peu plus compacte.
Dans la recette traditionnelle, on remplace le beurre par de la graisse d’oie fine. Vous pouvez par ailleurs mélanger des petits morceaux de pruneaux aux raisins secs.

Lectures Henry MILLER-Tropique du Cancer

Henry MILLER
Tropique du Cancer

Traduit de l’Américain par Paul Rivert
(4ème de couverture)
Tropique du Cancer est le premier livre de Henry Miller. Roman, essai, autobiographie, poème, Tropique du Cancer participe de tous ces genres sans être d’aucun.
Alors qu’il a fui l’Amérique, perdu dans Paris – perdu et retrouvé -, nous voyons Miller face à lui-même, au hasard des chambres d’hôtel, errant de femme en femme, pauvre d’argent et redoutablement libre, turbulent, désespéré, heureux, obsédé par le sexe, souverainement indifférent à l’obscénité des mots et des gestes.
Henry Miller définissait ce livre : « Un libelle, de la diffamation, de la calomnie, une vignette démesurée, un crachat à la face de l’art, un coup de pied dans le cul de Dieu, à l’homme, au destin, au temps, à la beauté, à l’amour. »
Longtemps confiné par la censure américaine à la clandestinité, ce livre novateur a exercé en Europe une profonde influence souterraine.
Henry Miller est né à New York en 1891 et mort en Californie en 1980. Il a quitté les Etats-Unis en 1928 pour se fixer à Paris en 1930. Et c’est en France qu’il écrit et publie son premier roman, Tropique du Cancer, en 1934. Viennent ensuite entre autres Tropique du Capricorne (1939) et sa célèbre trilogie Sexus, Plexus, Nexus.
(1ere phrase :)
J’habite Villa Borghèse.
(Dernière phrase :)
Les collines l’encerclent doucement, son cours est immuable…
357 pages – Editions Denoël Paris 2000
(Aide mémoire perso :)
"Ceci n'est pas un livre... C'est une insulte sans fin, un crachat à la face de l'art, un coup de pied aux fesses de Dieu, à la Destinée, l'Amour, la Beauté..." En quelques phrases, Henry Miller a tout dit. Écrit à Paris, Tropique du Cancer défie toutes les lois sages de la littérature. L'œuvre, autobiographique, se veut autant un exercice de libération que d'affirmation de soi de l'écrivain, qui s'y livre tout entier, au fil de ses années vécues en France, où il est arrivé en 1929. À travers impressions et souvenirs, c'est l'existence parisienne de Miller qui jaillit des rues, des hôtels, des cafés de Montparnasse ou de Clichy, des brèves rencontres, des amours furtives, des discussions, des beuveries avec des écrivains et des artistes: un souffle de vraie vie passe, frémissante, conjuguée sur le mode de l'expérience la plus intime, et ponctuée de moments de misère et de faim, de découragement et de solitude. Célébré par Cendrars, Tropique du Cancer fut publié en France grâce aux efforts d'Anaïs Nin, qui en signa la préface. Il fut d'abord interdit aux États-Unis, où, outre sa facture déroutante, on lui reprocha de miner les fondements mêmes de l'édifice social, de pervertir la jeunesse par son obscénité, son apologie des maisons closes et du sexe, et le recours abondant aux mots les plus crus. Il ne fut publié outre-Atlantique qu'en 1961. Vendu à plus d'un million d'exemplaires, le livre suscita aussitôt une soixantaine de procès pour pornographie. Suivi de Tropique du Capricorne, en 1938, il marqua profondément toute une génération d'écrivains - celle des Kerouac, des Ginsberg, des Mailer.

dimanche 28 mars 2010

Lectures Henry MILLER-Tropique du Capricorne

Henry MILLER
Tropique du Capricorne
Traduit de l’Américain par Georges BELMONT
(4ème de couverture)
Devenu aujourd’hui un classique, Tropique du Capricorne n’a rien perdu de sa force explosive. C’est le livre d’un home qui fait sauter toutes les barrières, après avoir souffert mille morts et vécu autant de re-naissances. L’Amérique y est le symbole des démences de la civilisation. Mais rien n’est épargné : c’est le consentement de tous à ces démences qui est visé. La fringale du sexe fait partie de cette folie. Pourtant, trouant l’épaisseur de ce ciel lourd de sexualité, l’amour brille et brûle comme une étoile de diamant noir, source finale de salut…
Né en 1891 à New York, Henry Miller est mort en 1980. C’est en France où il s’était fixé dès 1930 qu’il fit ses grandes rencontres : Anaïs Nin, Cendras, Queneau, Durrell. C’est aussi en France que fut publiée en 1939 l’édition originale de Tropique du Capricorne, aussitôt interdite dans les pays de langue anglaise. La traduction française, en 1947, souleva une tempête juridique et échappa de peu à l’interdiction.
(1ere phrase :)
Il n’est que de vomir l’âme et de la rendre une fois pour toutes ; le reste suit, sans l’ombre d’un doute, serait-ce au cœur du chaos.
(Dernière phrase :)
Allons, il faut partir. Demain, demain…
506 pages – Editions Stock Paris 2000
(Aide mémoire perso :)
Miller poursuit ses confessions dans "Tropique du Capricorne", peu à peu, il nous montre comment il a découvert sa vocation d'écrivain.
Le style a beau être plus posé, plus mélancolique, émouvant dans certains passages -surtout quand perce la nostalgie de l'enfance- "Tropique du Capricorne" reste du pur Miller : un coeur qui bat violemment, une tornade qui vous surprend et vous envoie valdinguer au-dessus du chaos. Vertigineux !
Faut-il rire ou pleurer ? Rêve ou cauchemar éveillé ? Réalité ou fantasme ? On ne sait pas, Miller lui-même n'en sait rien et on s'en contrefout royalement ! Ce bouquin est un monstre à la fois informe et multiforme ! Un monstre qui dénonce une société monstrueuse. Car c'est bien de cela dont il s'agit : une immense dénonciation. Un crachat à la face d'un système : le capitalisme américain. Miller se veut marginal de ce qui, à ses yeux, remplace les hommes par des numéros, déshumanise, engendre misère et injustice. Mais attention ! Pas de niaiseries. Miller est loin d'être un chevalier blanc ! C'est un sale type, il le sait et il ne nous le cache pas : il pompe le fric de ses "amis", n'a aucune compassion pour personne, manipule, ment, escroque, trompe sa femme... On n'a aucune sympathie pour lui ! Tout est déballé sans la moindre once de gêne. Pas d'hypocrisie. D'ailleurs toute l'oeuvre de Miller est un bras d'honneur à l'hypocrisie ! Et quoi de plus hypocrite que la société américaine, avec sa moralité ronflante, par exemple pour ce qui est du sexe ?
C'est là un autre trait de Miller -mais il ne faudrait surtout pas le réduire à cela !- : son obsession du sexe. On lui a, a ce propos, souvent reproché son langage trop cru. Interdits aux Etats-Unis dès leur parution pour "pornographie", ses livres n'y seront d'ailleurs autorisés qu'en 1961-62, soit plus de vingt ans après leur publication en Europe... Mais c'est parce que tout est libre dans le sexe ! L'acte, son souvenir, les fantasmes qui l'accompagnent, sa description romancée..., encore une fois, la liberté est un concept cher à Miller.
Livre obsédé, surréaliste -"dadaïste", d'après les aveux même de l'auteur-, écrit par un homme qui se voulait libre dans une société robotisée et à la morale étouffante.

Recettes Croates-Risotto de Dunja aux truffes blanches d’Istrie

Risotto de Dunja aux truffes blanches d’Istrie

Préparation : 20 mn
Cuisson : 45 mn
Pour 5 personnes
500 g de riz rond spécial risotto
150 g de champignons sauvages (cèpes, girolles…) nettoyés et coupés en lamelles
150 g d’asperges (les plus fines possible)
100 g de jambon cru coupé en dés
50 g de parmesan râpé
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
1 oignon pelé et haché
3 gousses d’ail hachées
2 cuillerées à soupe de persil haché
10 cl de vin blanc sec
1 litre de bouillon de volaille
1 cuillerée à soupe de crème fraîche
1 petite truffe blanche d’Istrie (ou une truffe noire)
Sel et poivre
1. Lavez et séchez les asperges. Coupez la partie tendre en petits morceaux. Conservez quelques têtes pour décorer.
2. Dans l’huile d’olive chaude, faites prendre couleur à l’oignon, aux champignons, aux morceaux d’asperges et au jambon pendant une dizaine de minutes.
3. Ajoutez le poivre, le sel, le persil, l’ail. Mélangez.
4. Versez le vin blanc puis le riz. Mélangez avec une cuillère en bois.
5. Ajoutez un peu de bouillon et, tout en remuant, laissez s’évaporer sur feu doux, tout le liquide.
6. Versez encore un peu de bouillon et recommencez l’opération. Poursuivez l’action bouillon-évaporation jusqu’à ce que le riz soit cuit. Pour vérifier, une seule solution : goûter !
7. Juste avant de servir, ajoutez le parmesan et la crème fraîche.
8. Servez de suite dans des assiettes individuelles préalablement chauffées après avoir râpé sur chacune d’elles une bonne quantité de truffes.
Le parfum de la truffe est dû à sa composition chimique, et en particulier à un thioéther, le bis(méthylthio)méthane. Ce composé est utilisé pour la préparation de l'huile de truffe, produit alimentaire imitant le parfum de la truffe.
Les truffes sont utilisées comme assaisonnement ou accompagnement d'un met, en plus ou moins grande quantité. Par conséquent, leur contribution à la nutrition humaine reste assez faible. Par contre, elles peuvent contenir des quantités importantes de vitamines B2, B3, B5, D et K.

Recettes Croates-Kouglof

Kouglof

Préparation : 20 mn
Repos : 2h
Cuisson : 45 mnAjouter une image
Pour 5 personnes
450 g de farine de blé complète Ajouter une image
100 g de sucre en poudre
100g de beurre mou
90 g de raisins secs
40 g d’amandes hachées
15 cl de lait
4 œufs
¼ de cuillerée à café de vanille en poudre
1 cuillerée à café de zeste de citron haché finement
1 sachet de levure chimique
2 étoiles de badiane
2 cuillerées à café de graines de pavot bleu
1 pincée de sel

1. Préchauffez le four à 190° C (th. 4-5).
2. Faites dissoudre la levure dans le lait.
3. Dans une grande terrine, fouettez le sucre avec le beurre jusqu’à ce qu’il blanchisse. Incorporez les œufs un à un en continuant à fouetter. Ajoutez la vanille, les raisins secs, les amandes, le zeste de citron et les graines de pavot.
4. Mélangez le sel à la farine et, peu à peu, incorporez-les à la préparation précédente tout en continuant à fouetter. En alternance, introduisez également le lait contenant la levure.
5. Déposez cette pâte dans un moule à kouglof préalablement graissé, couvrez et laissez doubler de volume dans un endroit chaud hors courant d’air pendant 2 heures.

6. Enfournez ensuite pour environ 40 à 45 minutes en surveillant que le gâteau ne dore pas trop vite.
7. Testez sa cuisson en introduisant une lame de couteau en son centre, elle doit ressortir complètement sèche.
Cette spécialité du nord-ouest de la Croatie, proche de l’Autriche, doit l’origine de son nom à la langue germanique. Kugel
Les graines de pavot sont très riches en vitamine B1. Elles contiennent également de la lécithine, des protéines et plus de 50% d'une huile grasse, l'huile d'œillette.
Elles sont souvent utilisées en cuisine :
Dans les pays d'Europe centrale et d'Europe de l'Est elles servent à aromatiser les pains et les pâtisseries. Le pain au pavot est consommé couramment dans les régions slaves et germaniques notamment en Alsace.
On peut également les écraser et les cuire avec du lait et du miel et en fourrer les gâteaux.

Recettes Croates-Spaghetti aux câpres

Spaghetti aux câpres

Préparation : 10 mn
Cuisson : 35 mn
Pour 6 personnes
500 g de spaghetti
4 cuillerées à soupe de câpres égouttées
6 tomates de taille moyenne pelées, épépinées et coupées en cubes
4 gousses d’ail hachées
250 g d’olives vertes et noires dénoyautéesAjouter une image
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
2 cuillerées à café d’origan séché
2 cuillerées à café de persil haché
Sel et poivre

1. Faites revenir et dorer l’ail dans l’huile d’olive chaude. Ajoutez les câpres, les tomates, les olives et l’origan. Salez et poivrez, laissez mijoter à feu doux 20 minutes.
2. Cinq minutes avant la fin, mettez les pâtes à cuire dans une grande quantité d’eau bouillante salée.
Laissez-les cuire 4 minutes à petits bouillons après la reprise de l’ébullition, goûtez. Elles doivent être encore très légèrement croquantes « al dente ». Egouttez-les en conservant l’équivalent d’un verre à liqueur de leur eau de cuisson.
3. Videz cette eau dans le plat creux de service, versez les spaghetti par-dessus, remuez.
4. Versez la sauce sur les pâtes, parsemez de persil haché et surtout servez de suite.
La câpre (Capparis spinosa) désigne le bouton floral du câprier.
Très présente dans la cuisine méridionale, la câpre est confite dans du vinaigre, saumurée ou conservée dans du vin. Plus elle est petite, plus sa saveur est délicate et son arôme prononcé. Sa saveur aigrelette relève le parfum des mayonnaises, salades et sauces froides, comme la tapenade.
La câpre est produite dans les pays du pourtour méditerranéen.

vendredi 26 mars 2010

Recettes Croates-Œufs brouillés aux asperges sauvages

Œufs brouillés aux asperges sauvages

Préparation : 10 mn
Cuisson : 10 mn
Pour 4 personnes
400 g d’asperges sauvages (à défaut, utilisez les plus fines asperges cultivées)
8 oeufs
3 cuillerées à soupe d’oignon haché très finement
100 g de jambon cru coupé en petits dés
1 cuillerée à soupe de persil ciselé
1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre
1. Lavez les asperges, puis épongez-les délicatement. Coupez-les en petits morceaux en ne conservant que la partie tendre (ne jetez pas le reste mais gardez-le pour faire un velouté).
2. Battez les œufs dans un saladier et réservez.
3. Faites prendre couleur à l’oignon dans l’huile d’olive chaude. Lorsqu’il commence à dorer, ajoutez les morceaux de jambon. Laissez cuire 2 minutes sur feu moyen en mélangeant souvent. Ajoutez alors les petits morceaux d’asperges. Salez et poivrez. Mélangez encore puis laissez cuire 3 à 4 minutes de plus, sur feu moyen, toujours en remuant l’ensemble.
4. Dès que les morceaux d’asperges sont tendres, versez dessus les œufs battus et laissez-les prendre tout en les brouillant avec une cuillère en bois.
5. Lorsque les œufs sont cuits mais encore moelleux, versez-les sur un plat et servez-les de suite parsemés de persil ciselé.
De la même famille que l’ail et l’oignon, l’asperge a des composantes communes avec ces deux plantes : richesse en vitamines A, B et PP, phosphore, manganèse et aussi en asparagine, qui donne une odeur spéciale à l'urine.
Elle est diurétique, dépurative et légèrement laxative.
Ce sont les racines qui étaient un peu utilisées en herboristerie. L'asperge contient du 1,2-dithiole, un hétérocycle obtenu lors de la cuisson des asperges. Rapidement assimilé par l’organisme et vite excrété dans les urines, il leur donne une odeur caractéristique. Les turions contiennent un grand nombre de vitamines (A et C), d'acides aminés et d'oligo-éléments.

Recettes Croates-Cake tout chocolat

Cake tout chocolat

Préparation : 25 mn
Cuisson : 40 mn
Pour 6 personnes
225 g de cerneaux de noix concassés
225 g de sucre en poudre
9 oeufs
100g de beurre mou
150 g de chocolat noir
2 cuillerées à soupe de noisettes concassées
1 pincée de sel
Glaçage :
150 g de chocolat noir
2 cuillerées à soupe d’huile
1. Préchauffez le four à 180° C (th. 4-5).
2. Séparez les blancs des jaunes d’œufs.
3. Dans une grande terrine, mélangez les jaunes avec le beurre et le sucre jusqu’à ce qu’ils forment une pâte homogène. Faites fonde le chocolat sur feu doux avec deux cuillerées à soupe d’eau.
Lorsqu’il est bien fondu, intégrez-le peu à peu dans le mélange précédent.
4. Ajoutez les noix et les noisettes, fouettez.
5. Battez les blancs d’œufs en neige ferme avec la pincée de sel et incorporez-les eux aussi, peu à peu, à la préparation précédente en soulevant bien la masse.
6. Versez le tout dans un moule à cake graissé et enfournez pour environ 40 minutes.
7. Laissez-le refroidir avant de réaliser le glaçage. Pour cela, faites fondre le chocolat avec l’huile et répartissez-le à la surface du cake refroidi.
8. Laissez-le refroidir encore avant de le mettre au réfrigérateur jusqu’au moment de déguster.
Le chocolat contient une grande quantité de substances chimiques
antioxydantes (flavonoïdes, de la famille des polyphénols ou « tanins ») découvertes dans les fèves de cacao qui seraient à l'origine de ses qualités. Ces substances possèdent de nombreuses propriétés.
Manger régulièrement du chocolat peut avoir des effets positifs sur la santé ; le cacao ou le chocolat noir, en particulier, sont bénéfiques pour le système circulatoire.
D'un autre côté, la consommation excessive d'aliments riches en énergie, tel que le chocolat, est suspectée d'augmenter le risque d'obésité sans une augmentation correspondante de l'activité.
La BBC rapporte une étude indiquant que la fonte du chocolat dans la bouche provoque une augmentation de l'activité cérébrale et des pulsations cardiaques plus intense qu'un baiser passionné, et durant quatre fois plus longtemps après l'arrêt de l'activité.
Le chocolat est un stimulant doux pour les humains, principalement en raison de la présence de théobromine. Il contient en outre du magnésium, du phosphore, du potassium et du fer.

jeudi 25 mars 2010

Lectures Henry MILLER-Sexus

Henry MILLER
Sexus
Traduit de l’Américain par Georges Belmont
(4ème de couverture)
Interdit pendant des années, Sexus est l’audacieux premier volet de « la crucifixion en rose », comprenant aussi Plexus et Nexus, où Henry Miller entreprend le récit complet de sa vie tumultueuse, riche d’expériences intérieures et d’aventures.
Sexus est l’histoire du grand amour qui, à travers l’inoubliable Mara-Mona, agit comme un révélateur sur Miller, mais aussi l’analyse lucide de la formidable crise qui le secoua et le fit se muer en lui-même. Certains passages très crus, d’une sexualité exacerbée, associent provocation et témoignage : ils sont, dans cette œuvre ardente, riche, puissante, une partie de la vérité dont Miller a fait l’objet de sa vie créatrice.
Une franchise absolue, une crudité totale… un « Peau-Rouge » déchaîné dans les rues chaudes. Michel Mohrt.
(1ere phrase :)
Ce doit être un jeudi soir que je la rencontrai pour la première fois – au dancing.
(Dernière phrase :)
Ouaf ouaf !... Ouaf ! Ouaf ! Ouaf, ouaf, ouaf !
667 pages – Editions Christian Bourgeois Paris 1996
(Aide mémoire perso :)
Premier tome de la Crucifixion en rose, l’autobiographie épaisse de Henry Miller, Sexus relate la période allant de la rencontre de Mara jusqu’au mariage avec Mona (la même personne rebaptisée en cours de route) avec quelques sauts en avant ou en arrière dans le temps, au gré des rencontres. Toute l’existence de Miller semble se dérouler au gré des rencontres, en suivant les envies qui viennent sans jamais laisser s’interposer la moindre limite morale.
À cette époque (1924), Miller a 33 ans, un poste enviable de DRH à la compagnie cosmodémonique des télégraphes et met peu à peu au clou son fantasme d’écriture. Il hait sa femme Maude avec application, semble ignorer sa petite fille (ou refuse d’en parler par pudeur ?), pochetronne et baisouille au gré des rencontres. Un soir au dancing il tombe sur Mara, une entraîneuse, et tombe raide amoureux. Mystérieuse mythomane comme lui toujours à court d’argent, elle semble pouvoir faire contrepoids à son inconséquence par une folie encore plus radicale. Miller divorce, ce qui sonne le démarrage d’une vie sexuelle d’une intensité totalement inédite avec Maude, sans que cela remette une seconde en question l’amour viscéral qu’il porte à Mara (devenue Mona alors que lui devient Val). Ils emménagent ensemble à Brooklyn dans une location hors de prix en empruntant tout ce qu’ils peuvent et se marient. L’épisode finit en légère dérive mentale à la fin de la journée du mariage.
Ici on a clairement affaire à un monstre : de littérature, d’égoïsme, de franchise, de liberté, de frime et de luxure. Le genre qui peut pas croiser une femme désirable sans l’emmancher et qui procure (ou croît procurer) 14 orgasmes à toutes celles qu’il honore de son pénis des plus réactifs. Le style est phénoménal, jubilatoire, avec des cascades d’images percutantes et incroyablement originales. Il n’a pas son pareil pour provoquer des triques violentes dans le métro, dont l’ingrédient excitant est clairement la transgression. Rien ne le fait reculer : baiser la femme d’un copain, son ex-épouse effondrée, la voisine adolescente, une Irlandaise moche en retour de cuite. Miller ne se sent tenu à aucun engagement vis-à-vis de qui que ce soit, fusse Mona. Il n’éprouve aucune culpabilité pour son absence de tristesse le jour où elle tente de se suicider au moment où il était en pleine fornication avec Maude, n’a aucune intention de payer les pensions alimentaires (alors même qu’il demande à payer double au tribunal). Il ne prétend pas à la vertu, ni à aucune fiabilité, et ce sans malignité (sauf exception ludique). Cet individualisme radical choque encore le lecteur, alors que le récit date de 1939 et relate des faits de 1924, si du moins le lecteur, pourtant prévenu, a la crédulité de croire sur parole les vantardises de l’auteur. Miller est enfin un monstre de bavardage qui dure plaisamment et brillamment cinq pages, multipliant les anecdotes à l’énergie, là où l’écrivain moyen semblerait s’appesantir au bout d’un paragraphe. Quelques longueurs psychédéliques auraient pu être élaguées, mais au plus une centaine de pages sur les quelques 650 de ce premier tome. Reste à tenir le rythme sur le millier qui suit.

Lectures Henry MILLER-Plexus

Henry MILLER
Plexus
Traduit de l’Américain par Elisabeth Guertic
(4ème de couverture)
Plexus est le deuxième volet de la célèbre autobiographie d’Henry Miller : « La crucifixion en rose », comprenant également Sexus et Nexus. Miller y raconte ses années d’enfance dans un quartier pittoresque de New York, ses aventures de jeune homme que torture que torture le démon de l’écriture et qui, afin de le satisfaire, finit par briser une à une les chaînes qui le rivent à la vie quotidienne de ses compatriotes, son combat difficile pour devenir un artiste. Il connaît la misère, les rebuffades, les vexations de toutes sorte, l’orgueil solitaire de celui qui croit en son génie et parviendra à le faire triompher. Dans cette lutte, sa nouvelle compagne, Mona, pousse le dévouement au-delà des limites communes.
Les aventures que vit Henry Miller, les personnages qu’il rencontre, innombrables et curieux, les réflexions que lui inspirent les uns et les autres composent un récit d’une liberté, d’un naturel, d’un humour et d’une audace inouïs.
(1ere phrase :)
Dans sa robe persane collante, avec un turban assorti, elle était ravissante.
(Dernière phrase :)
L’arbre de la vie est maintenu vivant non par les larmes mais par la certitude que la liberté est réelle et éternelle.
670 pages – Editions Christian Bourgeois Paris 1996
(Aide mémoire perso :)
« Et si l’on me demandait : As-tu joui de ton séjour sur terre ?, je répondrais : « Ma vie n’a été qu’une longue crucifixion en rose. »
La suite des aventures du monstre Miller est nettement moins jubilatoire que la crucifixion 1ère époque, ne serait-ce qu’en raison de l’absence complète d’épisodes obscènes, le sexe se résumant à de furtives allusions quand c’était une des matières prépondérantes du bien nommé Sexus. Sans doute le décalage de 13 années entre la rédaction des deux tomes n’y est pas pour rien.
Plexus relate les difficultés matérielles du couple Mona / Val, elle travaillant (c’est-à-dire faisant la serveuse ou l’entraîneuse et recevant des subsides de ses admirateurs par des procédés sur lesquels Miller préfère ne pas trop se pencher), lui bullant à de rares exceptions pour se concentrer sur l’écriture ou l’attente de l’écriture. Toujours au gré des rencontres et des opportunités, Mona et Val se font marchands de petits poèmes, vendeurs ambulants de bonbons, tenanciers d’un speakeasy éphémère à leur domicile. Val finit en vendeur d’encyclopédie au porte à porte, non sans avoir préalablement refusé des offres mirobolantes dans la publicité ou certaines publications.
Ils sont contraints à certains moments de retourner vivre chacun chez leurs parents, ceux de Miller se montrant légitimement soucieux d’avoir chez eux leur grand fils de 34 ans, deux fois marié et père d’une petite fille. Cette Crucifixion en rose est avant tout une leçon de persévérance pour les artistes en herbe dont le talent tarde à être reconnu. Du moins non c’est avant tout un beau morceau de littérature. Les allers-retours chronologiques sont un peu systématiques (Miller tombe sur un type dans la rue et l’on sait qu’on va en prendre pour 15 pages du récit de leurs frasques communes à l’adolescence) mais permettent aussi une respiration agréable. Sur le plan intellectuel, Miller fait feu de tout bois et multiplie les références, en particulier à ses quatre cavaliers de l’apocalypse que sont Nietzsche l’iconoclaste, Dostoïevski le grand inquisiteur (c’est chic d’avoir un écrivain russe pour mentor, si l’on pense au culte de Mc Liam Wilson pour Tolstoï), Elie Faure le magicien et Oswald Spengler (auteur du Déclin de l’occident) le bâtisseur de schémas. Il invoque également nombre de figures plus obscures mais prometteuses comme John Brown (idéaliste révolutionnaire américain précurseur de la lutte contre l’esclavage), Gilles de Rais (compagnon de Jeanne d’Arc et par ailleurs meurtrier violeur en très grande série) et une multitude d’autres. Sa culture absolument encyclopédique semble confirmer la supposition de Miller selon laquelle 2 à 3 heures de lecture quotidiennes tout au long de sa vie devraient permettre de mourir en ayant lu toutes les choses importantes. À noter enfin quelques passages franchement ennuyeux, en particulier les récits de rêves et la fin ésotérique consacrée à l’apologie d’Oswald Spengler, qui fait suite aux visions prophétiques d’un certain Claude : on se croirait dans Hermann Hesse, quelle horreur (il est d’ailleurs cité fort à propos par Miller) !

Lectures Henry MILLER-Nexus

Henry MILLER
Nexus
Traduit de l’Américain par Roger Giroux
(4ème de couverture)
Henry Miller, qui voulait être débarrassé des contingences matérielles pour devenir écrivain, à la chance de trouver en sa seconde épouse, Mona, une femme dévouée qui le supplie de rester au logis pendant qu’elle part en quête de l’argent nécessaire pour vivre. Ce pourrait être le paradis… mais il y a Stasia, l’amie hautement pittoresque de Mona. Miller se ronge d’énervement, il délire, il tourne comme un ours en cage dans Brooklyn. Dix, vingt personnages baroques traversent son univers. Nul n’est plus extravagant que Stasia ! Que faire ? Seule l’Europe, affirme Mona, convient à l’écrivain qu’il veut être.
C’est sur le départ de l’auteur pour le vieux continent que s’achève Nexus, le troisième et dernier volume de la célèbre « Crucifixion en rose », qui comprend également Sexus et Plexus. Ce récit est assurément l’œuvre la plus importante du grand écrivain américain.
(1ere phrase :)
-Ouaf! Ouaf ouaf ! OUAF ! OUAF !
(Dernière phrase :)
Allez, au revoir ! Vogue la galère !
414 pages – Editions Christian Bourgeois Paris 1996
(Aide mémoire perso :)
« L’hiver de la vie, comme quelqu’un aurait dû dire, commence à la naissance. Les années les plus dures sont de un à quatre-vingt-dix ans. Après, ça va tout seul. »
Pour ce troisième et dernier volet de la Crucifixion, Miller traverse une période terrible d’abandon et de désespoir, avant de ressusciter dans l’euphorie du départ imminent pour Paris (où il vécut de 1930 à 1939, traversant semble t-il d’autres passages délicats : divorce d’avec Mona – June dans la vraie vie – en 1931 et clochardisation avant la publication du 1er Tropiques en 1934). Les choses commencent à se gâter lorsque Mona fait la rencontre de Stasia, une sauvageonne totalement barrée qui emménage avec eux. Il s’agit moins d’un ménage à trois (Stasia prétend toujours être vierge) que d’une concurrence exacerbée entre Miller et Stasia pour l’amour de Mona, qui bien sur les aime tous les deux autant.
Miller est peu à peu exclu et pète les câbles dans la cave qu’ils occupent à Brooklyn, pendant que les filles courent le Village à la recherche de pigeons. Pour finir elles embarquent sans prévenir pour Paris, plongeant Miller dans un isolement et un désespoir accablants : une nouvelle fois, retour chez les parents. C’est à ce moment que Miller conçoit le projet d’écrire son histoire avec Mona, ce qui semble avoir occupé l’intégralité de son œuvre. Évidemment il y a toujours un ou deux anges gardiens qui traînent et qui lui permettent d’endurer son malheur jusqu’à ce que le retour de Mona le ressuscite. Elle revient seule, s’étant disputée avec Stasia (Jean Kronski dans la vraie vie, qui se serait en fait lancée dans une relation avec Anaïs Nin – Anaïs Nin qui conte dans son journal quelques épisodes fougueux en compagnie de Miller, mais à une période bien plus tardive…). Tout s’inverse alors et le bonheur éclabousse tout le dernier tiers du livre : Miller pond son roman, Mona trouve parmi ses pigeons un type désireux de le publier ainsi qu’un superbe appartement à Brooklyn, et avec l’argent du livre ils s’en vont pour Paris. Fin de l’accouchement au forceps d’un écrivain.
Ni Plexus, ni Nexus ne retrouvent la fougue dévastatrice de Sexus, le plus factuel des trois. Miller a une tendance avérée aux divagations mystiques. En général il commence un chapitre par un récit factuel, avant de dériver vers des considérations abstraites ou des références culturelles (avec notamment pour grand héros de ce 3ème tome Knut Hamsum, prix Nobel de littérature et collabo notoire lors de la 2nde guerre mondiale). Mais les trois tomes sont d’une qualité littéraire époustouflante : outre la richesse sémantique prodigieuse et la multiplication de références brillantes, Miller n’a pas son pareil pour imager son propos avec des associations saugrenues et drôles, qui si on les regarde à froid en décomposant chaque élément sont tout à fait absurdes, mais qui percutent puissamment si l’on s’en tient à leur viscérale force poétique : « Et ainsi, comme un concerto de piano pour la main gauche, la journée glissait » ; « Isaac Poussière, né de la poussière et qui retourne à la poussière. De la poussière à la poussière. Ajoutez un codicille en faveur du bon vieux temps. » Il faut mentionner la passion de Miller pour tout ce qui est juif (ce qu’est Mona bien qu’elle s’en défende), en particulier le mysticisme, l’érudition et le goût de l’argutie. D’ailleurs tous les juifs qu’il croise le prennent pour l’un des leurs. Est-ce de l’antisémitisme refoulé ou un snobisme chic ?
Un petit extrait de pur Miller pour finir, parmi les dernières lignes de la Crucifixion donc sans doute écrites vers 1959 à Big Sur : « N’était-elle pas ouverte à tous, cette terre bénie de la liberté (à l’exception bien sur des peaux rouges, des peaux noires et des ventres jaunes d’Asie). C’est dans ces dispositions d’esprit que mes Grosspapas et mes Grosmamas étaient venus. Le grand voyage vers la terre promise. Windjammers. Trois mois en mer, avec la dysenterie, le beri-beri, les poux, les morpions, la rage, la fièvre jaune, la malaria et autres délices de ce genre de croisières. Ils avaient trouvé la vie à leur goût, ici, en Amérique, mes ancêtres, bien que, dans leurs efforts pour garder l’âme chevillée au corps, ils aient succombé avant l’âge. (Mais leurs tombes sont encore en bon état). »

Recettes Crétoises-Nectarine à la menthe

Nectarine à la menthe
Préparation : 10 mn
Cuisson : 10 mn
Pour 4 personnes
4 nectarines
4 pêches blanches
2 branches de menthe fraîche
1 sachet de sucre vanillé
½ verre à moutarde d’eau de fleur d’oranger
1. Allumez le four (position gril).
2. Lavez les nectarines et les pêches pelées, ouvrez-les et dénoyautez-les. Coupez chaque moitié en quatre.
Placez-les dans un saladier, saupoudrez-les de sucre vanillé, arrosez d’eau de fleurs d’oranger.

3. Enfilez les quartiers de nectarines et de pêches sur des brochettes.
4. Placez au four et faites cuire environ 5 minutes par côté.
5. Décorez de feuilles de menthe et servez aussitôt, accompagné de sorbet à la menthe ou au citron, ou encore nature.
La nectarine est une variété de pêche, issue d'une mutation naturelle du pêcher. La différence principale est l'absence de duvet sur la nectarine qui a une peau lisse et brillante.
Longtemps appelée « pêche abricot », la nectarine n'est pas issue d’une greffe de branche d'un prunier sur un pêcher comme on l'a longtemps fait croire pour assurer la promotion du fruit.
La nectarine ressemble au brugnon mais contrairement à celui-ci, elle a le noyau non adhérent à la chair du fruit.
La nectarine a des effets bénéfiques sur la santé principalement grâce à sa forte teneur en antioxydants, vitamine A, vitamine C, bêta-carotène, et Potassium.

mercredi 24 mars 2010

Recettes Crétoises-Terrine de céleri au gingembre

Terrine de céleri au gingembre
Préparation : 10 mn
Cuisson : 40 mn
Pour 4 personnes
600 g de purée de céleri non cuisinée
2 gousses d’ail
½ cuillerée à café de noix de muscade
1 cuillerée à café de racine de gingembre râpée
2 feuilles (ou un sachet) de gélatine
1 verre à moutarde de lait écrémé
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive vierge
Sel, poivre

1. Préparez la purée de céleri en suivant les instructions figurant sur le paquet.
2. Ajoutez la noix de muscade, le gingembre, le lait écrémé, salez, poivrez.
3. Préparez la gélatine selon les instructions figurant sur le paquet, incorporez-la à la purée.
4. Versez la préparation dans un moule à cake préalablement graissé à l’huile d’olive, recouvrez de manière étanche avec une feuille de papier aluminium.
5. Faites cuire au bain-marie 40 minutes à four moyen.
6. Servez chaud, pour accompagner vos poissons, ou froid, en entrée.
Les jeunes racines de gingembre sont juteuses et charnues avec un goût très doux. On les utilise marinées dans le vinaigre dans la cuisine japonaise. Le gingembre mariné utilisé pour rafraîchir le palais entre les bouchées dans la dégustation de sushi.
Les racines mûres sont fibreuses, presque sèches et ont un goût plus prononcé. Plus vieilles, elles prennent un goût très fort et sont souvent employées dans la cuisine chinoise pour couvrir les odeurs et saveurs fortes.
Le gingembre est également utilisé en pâtisserie pour parfumer biscuits et gâteaux.
Le gingembre sec, en poudre, est employé pour parfumer le pain d'épices et d'autres recettes. Il a alors un goût tout à fait différent de celui du gingembre frais, et ils ne peuvent se substituer l'un à l'autre.

mardi 23 mars 2010

Recettes Crétoises-Clafoutis au melon

Clafoutis au melon
Préparation : 15 mn
Dégorgeage du melon : 24 h
Cuisson : 30 mn
Pour 6 personnes
1 kg de melon
4 œufs
100 g de farine
125 g de sucre + 3 cuillerées à soupe
25 cl de lait
1 cuillerée à café de cannelle
1 pincée de sel
1. La veille, coupez la chair du melon en morceaux, saupoudrez-la de 3 cuillerées à soupe de sucre et laissez dégorger toute la nuit au frais.
2. Le jour même, préchauffez le four à 200 °C (th. 6-7).
3. Beurrez un plat rond allant au four, égouttez le melon.

4. Battez les œufs avec le sucre. Versez la farine, mélangez doucement avec une spatule en bois. Ajoutez le lait peu à peu et le sel.
5. Disposez les dés de melon égouttés dans le plat. Saupoudrez de cannelle. Versez la pâte dessus. Mettez au four et laissez cuire 30 minutes.
Au XVIe siècle, Luigi Cornaro supprime le melon de ses repas. Ce noble Vénitien, condamné par ses médecins, élimine tous les mets froids de son alimentation et publie son régime. Pour donner plus de force à ses écrits, il se vieillit volontairement. C’est ainsi que s’est perpétuée l’erreur de sa mort légendaire à 98 ans. En fait, Cornaro est mort à Padoue en 1566, à l’âge de 82 ans !

lundi 22 mars 2010

Recettes Crétoises-Œufs brouillés aux tomates

Œufs brouillés aux tomates
Préparation : 10 mn
Cuisson : 30 mn
Pour 6 personnes
1 kg de tomates mûres
12 œufs de ferme
1 gousse d’ail
1 cuillerée à café de sucre
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
Quelques branches de persil
Sel et poivre

1. Ebouillantez les tomates, pelez-les, coupez-les en deux, pressez-les pour exprimer l’eau de végétation et les pépins, coupez la chair en petits morceaux. Pelez l’ail, écrasez-le du plat de la lame d’un couteau. Hachez le persil.
2. Dans une cocotte, faites chauffer l’huile d’olive. Mettez-y les tomates et laissez-les sécher quelques minutes sur feu vif. Ajoutez l’ail, le sucre, du sel et du poivre. Laissez compoter doucement 25 minutes à demi couvert. Ecrasez grossièrement à la spatule.
3. Cassez les œufs un à un dans la cocotte, mélangez-les aux tomates jusqu’à ce qu’ils soient cuits. Rectifiez l’assaisonnement et saupoudrez de persil haché.
Le 14 juillet 1790, les Marseillais montent à Paris pour célébrer la Fête de la Fédération. Tous les produits des régions françaises sont présents, sauf les tomates encore suspectées de sorcellerie. Aussitôt les Marseillais demandent que des chariots de tomates soient envoyés dans la capitale. C’est ainsi que la « pomme d’amour » perd toute assimilation avec la mandragore.

dimanche 21 mars 2010

Recettes Crétoises-Crottin de chèvre à l’artichaut

Crottin de chèvre à l’artichaut
Préparation : 15 mn
Cuisson : 15 mn
Pour 4 personnes
4 gros artichauts camus
4 crottins de chèvre demi-affinés
1 citron
1 noix de beurre
4 cuillerées à café d’huile d’olive
1 branche de sarriette
Sel et poivre

1. Cassez la tige des artichauts et enlevez les feuilles extérieures. Lavez-les soigneusement en écartant les feuilles. Faites-les cuire 10 minutes environ à la vapeur, dans le panier d’un autocuiseur, sur un fond d’eau salée.
2. Egouttez les artichauts. Les feuilles doivent se détacher facilement mais le fond doit rester croquant. Laissez tiédir, puis enlever les feuilles. Ne les jetez pas mais gardez-les comme mouillettes pour des œufs mollets.
3. Placez chaque artichaut dans un plat à œuf individuel beurré, donnez un tour de moulin à poivre et ajoutez 1 pincée de sel, 1 cuillerée à café d’huile d’olive et quelques gouttes de citron. Placez un crottin de chèvre au milieu, décorez d’un brin de sarriette.

4. Allumez le gril, glissez les plats dessous. Laissez quelques secondes, le temps que le fromage soit doré et fondant. Servez aussitôt.
Une façon originale de décliner la salade au chèvre devenue un grand classique. L’artichaut s’est lentement implanté en France. Lors d’un voyage en Italie, le sculpteur Rodin a découvert « le sucré de Gênes », espèce cultivée en Ligurie dont on mange une partie des feuilles.

samedi 20 mars 2010

Vitamines E

Vitamines E (tocophérols, tocotriénols)-liposoluble
Rôles
La vitamine E est une appellation générique pour un groupe d’anti-oxydants, les tocophérols. Son pouvoir anti-oxydant est de trois fois celui de la vitamine C et son action passe surtout par la protection des matières grasses. Elle prévient de ce fait le vieillissement et l’oxydation de nombreux nutriments. Elle s’oppose aussi à la formation des radicaux libres due aux régimes alimentaires riches en graisses saturées en se combinant à l’oxygène. Par extension, elle retarde le vieillissement du corps et le protège de certains effets néfastes de la pollution. Autre rôle primordial : la vitamine E renforce l’action de la vitamine C contre les nitrosamines (composés cancérigènes). Amie du cœur, elle empêche la formation de caillots et donc l’apparition de phlébites, de même qu’elle réduit les troubles cardiaques en évitant le durcissement des vaisseaux. Enfin, elle diminue la fatigue, prévient l’impuissance, renforce la fertilité et élimine les tissus gangrenés.
ANC (apport nutritionnel conseillé)
7-15 U.I. chez l’enfant
12-15 U.I. chez l’adulte
Carence
Stérilité chez l’adulte
Destruction de globules rouges chez le bébé
Vieillissement prématuré
Apparition de certaines maladies dites dégénératives (Alzheimer, Parkinson)
Vieillissement musculaire
Sources
Huiles végétales
Germes de blé
Certains légumes verts et fruits
Soja
Teneur en vitamine E de quelques aliments :
100 g d’huile de germes de blé = 135 mg
100 g d’huile de tournesol = 50 mg
100 g amande, noisette = 25 mg
100 g de germes de blé= 22 mg
100 g d’huile de foie de morue= 20 mg

A savoir
Pour une action optimale de la vitamine E, elle doit être associée à la C, au bêtacarotène et au sélénium. Il n’y a pas de toxicité. En revanche, attention si vous êtes sous anicoagulant : elle peut provoquer des hémorragies si elle est prise à hautes doses.
Les suppléments doivent toujours être à base de vitamine E naturelle. La vitamine E synthétique est dérivée de produits pétrochimiques. Elle est beaucoup moins chère, mais mal assimilée par l’organisme.
Il ne faut jamais se supplémenter sans l’avis de son médecin

vendredi 19 mars 2010

Recettes Crétoises-Omelette aux pignons

Omelette aux pignons
Préparation : 5 mn
Cuisson : 5 mn
Pour 2 personnes
5 œufs de ferme
5 cuillerées à soupe rases de pignons de pin
1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
1 branche de basilic
Sel et poivre

1. Rincez et hachez le basilic. Battez les œufs en omelette avec du sel et du poivre, puis ajoutez le basilic.
2. Faites dorer les oignons quelques secondes dans ½ cuillerée à soupe d’huile d’olive chaude, ajoutez-les aux œufs.
3. Faites chauffer ½ cuillerée à soupe d’huile d’olive dans la poêle, versez-y la préparation. Couvrez le temps que l’omelette cuise. Inutile de la retourner, ni de la rouler. Les Crétois mangent l’omelette plate. Faisons comme eux. Simple.

Les pignons étaient employés à Rome aussi bien en cuisine qu’en médecine. Cuits dans du miel, ils étaient prescrits contre la toux. Le pin était aussi important que l’olivier : au moment des compétitions Isthmiques, un rameau était posé sur la tête de l’athlète vainqueur.

jeudi 18 mars 2010

Vitamines D

Vitamines D (calciférol)-liposoluble
Rôles
La vitamine D, parfois surnommée « vitamine du soleil », est produite entre autres par l’exposition de la peau aux ultraviolets. Elle permet la fixation du calcium sur les os et renforce la trame osseuse et le squelette. Elle aide aussi à fixer le phosphore, participant ainsi à la santé et à la croissance des dents et des os, prévenant l’ostéoporose et les fractures. Nous avons besoin d’elle pour prévenir la faiblesse musculaire et bénéficier d’un système immunitaire efficace. Elle améliore la santé du système nerveux. L’un de ses rôles moins connus est de participer à la régulation du rythme cardiaque et de prévenir certains cancers digestifs.
La vitamine D est stockée dans le foie, les muscles et les graisses. C’est pourquoi, à condition de s’exposer suffisamment au soleil, on considère que la peau fabrique assez de vitamine D au cours des mois d’été pour satisfaire à nos besoins pour le reste de l’année ! Dans ce cas, l’apport de vitamine D par l’alimentation importe peu. En revanche, pour les personnes à la peau foncée ainsi que celles qui ne sortent pas assez (bébés, malades, personnes âgées) ou bien qui ne s’exposent pas du tout, la vitamine D alimentaire est essentielle.
ANC (apport nutritionnel conseillé)
20-25 mcg chez le nourrisson
10 mcg chez l’enfant de 1 à 3 ans
5 mcg chez l’adulte
10 mcg chez la femme enceinte
5 mcg chez l’adolescent
10-15 mcg chez la personne âgée de plus de 75 ans
Carence
Rachitisme chez l’enfant
Affaiblissement osseux chez l’adulte
Sources
Jaune d’œuf
Foie de morue
Fromage
Et surtout dans les rayons du soleil ! Ces derniers permettent au cholestérol de la peau de se transformer en vitamine D.
Teneur en vitamine D de quelques aliments :
100 g d’huile de foie de morue = 60 mcg
100 g de saumon = 15 mcg
100 g de thon rouge = 23 mcg
100 g de hareng mariné= 17 mcg
80 g 2 jaunes d’oeufs = 3 mcg

A savoir
Les suppléments existent en pharmacie sous forme de gouttes, à prendre quotidiennement, ou sous forme d’ampoules (une par an).
Le surdosage est possible et peut entraîner de graves réactions.
Il ne faut jamais se supplémenter sans l’avis de son médecin

mercredi 17 mars 2010

Recettes Anti-cholestérol-Soupe aux carottes et au céleri-rave

Soupe aux carottes et au céleri-rave

Préparation : 15 mn
Cuisson : 35 mn
Pour 4 personnes
600 g de carottes
400 g de céleri-rave
1cuillerée à café de sucre
Sel et poivre

1. Versez 1 litre d’eau dans une casserole. Salez et portez à ébullition.
2. Pendant ce temps, grattez les carottes, coupez-les en quatre et recoupez-les en morceaux. Jetez-les dans l’eau bouillante.
3. Pelez le céleri et coupez-le en tranches de 1 cm d’épaisseur. Ajoutez-les aux carottes. Couvrez et laissez cuire 30 minutes à partir de la reprise de l’ébullition, jusqu’à ce que les carottes soient juste cuites.
4. Mixez le contenu de la casserole. Ajoutez le sucre et du poivre, puis mélangez.
Versez dans les bols et servez chaud.
Cette soupe riche en bêtacarotène et parfaitement diététique est recommandée pour les régimes anti-cholestérol.
L'apport énergétique de la carotte crue est de 31 kilocalories par 100 g. Contient 90 % d'eau, 1 % de protéines, 0,2 % de lipides et jusqu'à 4,5 % de sucre. Les carottes sont riches en Bétacarotène (provitamine A). Avec 25 g on couvre plus de la moitié du besoin quotidien de vitamine A). La teneur moyenne en vitamine C est de 7 mg par 100 g. Elle contient aussi de la vitamine B1 et B2.
Les minéraux apportés sont principalement du calcium, magnésium, potassium et fer. La teneur en fibres alimentaires est importante. Celles-ci sont composées en majorité de pectine et de cellulose.
Par portion
112 kcal – 468 kj
Protides : 3.8 g
Lipides : 0.6 g
Glucides : 23 g
Acides gras saturés : 0 g
Cholestérol : 0 g

Vitamines A animale

Vitamines A animale (rétinol)-liposoluble
Rôles
C’est grâce à la vitamine A que notre œil s’adapte à l’obscurité et voit certaines couleurs. C’est d’ailleurs son rôle spécifique sur la rétine qui lui a valu le nom de rétinol. Mais son action est bien plus large : elle permet un bon développement de l’embryon, de l’enfant et de l’adolescent, améliore la réponse immunitaire et, à ce titre, est employée dans le traitement de la rougeole. Elle aide enfin à la cicatrisation, régule les glandes sébacées et sudoripares.
ANC (apport nutritionnel conseillé)
800 ER (équivalent rétinol) pour un homme
700-800 ER (équivalent rétinol) pour un adolescent
600 ER (équivalent rétinol) pour une adolescente
Carence (dans les cas d’une alimentation pauvre en matières grasses)
Cécité
Retard de croissance
Sécheresse de la peau
Mauvaise vision nocturne
Infections répétitives
Calculs rénaux
Sources
Beurre
Lait
Jaune d’œuf
Foie
Huile et foie de poisson
Teneur en vitamine A de quelques aliments :
100 g de foie de veau cuit = 75 000 mcg
100 g d’huile de foie de morue = 85 000 mcg
100 g de beurre = 1 000 mcg
100 g d’œuf = 1 000 à 1800 mcg
100 g de fromage à pâte molle = 225 mcg
A savoir
La supplémentation se fait essentiellement sous forme de bêtacarotène ou d’huile de foie de morue.
La supplémentation en bêtacarotène ne remplace pas complètement celle en vitamine A. La conversion du bêtacarotène en vitamine A n’est pas équivalente pour tout le monde : certaines personnes l’effectuent mal.
Il ne faut jamais se supplémenter sans l’avis de son médecin

mardi 16 mars 2010

Provitamines A végétale

Provitamines A végétale (caroténoïdes)-liposoluble
Rôles
Grand nutriment protecteur, la provitamine A protège de certains cancers, dont celui de la peau, du poumon et de la vessie. Elle participe au mécanisme de la vision. Elle est également indispensable au bon état des muqueuses, ainsi que de la peau qu’elle protège du soleil. Enfin, elle freine le vieillissement.
ANC (apport nutritionnel conseillé)
350 ER (équivalent rétinol) soit 2.1 mg de bêtacarotène
Carence (dans les cas d’une alimentation pauvre en matières grasses)
Cécité
Retard de croissance
Sécheresse de la peau
Mauvaise vision nocturne
Conjonctivites
Caries
Calculs
Sources
Teneur en bêtacarotène de quelques aliments :
100 g de mangue fraîche = 2,9 mg
100 g de melon = 2 mg
100 g d’abricot sec = 1,6 mg
100 g de carotte crue= 8 mg
100 g de fromage à pâte molle = 225 mcg
A savoir
La provitamine A est un anti-oxydant puissant. Elle neutralise l’oxygène singulet, l’un des radicaux libres les plus toxiques, qui endommage les lipides de la membrane cellulaire, le collagène et l’ADN, support de l’hérédité.
Une consommation même trop élevée ne comporte aucun danger, bien que la peau puisse prendre une teinte orangée, surtout sur la paume des mains et la plante des pieds.
Il ne faut jamais se supplémenter sans l’avis de son médecin

Lectures Arnaldur INDRIDASON-Arnaldur Indridason

Arnaldur Indridason
Naissance : 28 janvier 1961
Langue d’écriture : Islandais
Genre : Policier
Arnaldur Indridason est diplômé en Histoire de l’Université d’Islande en 1996. Journaliste au Morgunbladid en 1981-1982, il devient scénariste indépendant. De 1986 à 2001, il travaille comme critique de films pour le Morgunbladid. Aujourd'hui, il est l'auteur de six romans policiers — dont plusieurs sont des best-sellers. Il vit à Reykjavik avec sa femme et ses trois enfants et est le fils de l'écrivain Indridi G. Porsteinsson. Les deux auteurs ayant fortement influencé Arnaldur Indridason sont Maj Sjöwall et Per Wahlöö, deux écrivains suédois qui ont imaginé, dans les années 1960, les aventures de l'inspecteur Martin Beck.
Arnaldur Indridason publie son premier livre, Synir duftsins (littéralement "Fils de poussière", inédit en français) en 1997. Cette publication marque pour certains, le départ d'une nouvelle vague islandaise de fiction criminelle. Aux côtés de Arni Thorarinsson, également auteur de polar islandais, Arnaldur déclare qu'« il n'existe pas de tradition de polar en Islande. [à cet état de fait, il y a deux raisons.] L'une tient en ce que les gens, y compris les écrivains, considéraient les histoires policières comme des mauvais romans […]. La deuxième raison, c'est que beaucoup d'Islandais ont longtemps cru en une sorte d'innocence de leur société. Très peu de choses répréhensibles se produisaient, et le peu de faits divers ne pouvaient pas donner lieu à des histoires policières. Ce qui explique qu'à leurs débuts, Arni Thorarinsson ou Arnaldur ont eu du mal à s'imposer [dans les milieux littéraires islandais] ».
Les principales nouvelles d'Arnaldur Indridason mettent en scène la même équipe de détectives, dont l'abrupt Erlendur torturé par la disparition de son frère alors qu'il n'était qu'un enfant et tourmenté par sa fille "junkie". Ce sont ces souffrances et les conditions qui les ont engendrées qui intéressent particulièrement Arnuldur car « le bonheur se suffit à lui-même, il n'y a rien à en dire. » Ses romans sont régulièrement des prétextes à un voyage dans le passé, tel "L'Homme du Lac", où l'enquêteur Erlundur trouve un squelette vieux de 40 ans faisant appel au passé communiste d'une partie des islandais durant la guerre froide. Arnuldur déclare à ce propos : « je m'intéresse aussi aux squelettes qui collent aux basques des vivants. Ce qui m'intéresse le plus, ce sont les "squelettes vivants", pourrait-on dire. Mes romans traitent de disparitions, mais ils ne traitent pas principalement de la personne qui a disparu, plus de ceux qui restent après la disparition, dans un état d'abandon. Je m'intéresse à ceux qui sont confrontés à la perte. Ce sont ces gens-là que j'appelle les "squelettes vivants" : ils sont figés dans le temps. […] J'aime beaucoup remonter le temps, et envoyer mes personnages sur les traces du passé. J'aime exhumer des événements oubliés. Le temps en tant que concept est quelque chose qui m'intéresse énormément - la manière dont le temps passe, mais aussi son influence, les conséquences de son passage sur nos vies. J'aime déceler les liens entre une époque et une autre. Évidemment, la thématique du temps est une partie très importante des histoires que je raconte, que ce soit son pouvoir destructeur ou son pouvoir de guérison qu'il peut avoir. Même si dans "La Femme en Vert", Erlendur déclare que le temps ne guérit aucune blessure. »
Il fut nommé à maintes reprises écrivain le plus populaire d'Islande. En 2004, ses livres ont fait partie des 10 livres les plus empruntés à la Bibliothèque municipale de Reykjavik. Les livres d'Arnaldur ont été publiés dans 26 pays.
BibliographieRomans de la série du commissaire Erlendur Sveinsson
1- Synir duftsins (1997) - Inédit en français
2- Dauðarósir (1998) - Inédit en français
3- La Citée des Jarres (2000) - trad. de l'islandais par Éric Boury
4- La Femme en vert (2001) - trad. de l'islandais par Éric Boury
5- La Voix (2002) - trad. de l'islandais par Éric Boury
6- L'Homme du lac (2004) - trad. de l'islandais par Éric Boury
7- Hiver arctique (2005) - trad. de l'islandais par Éric Boury
8- Hypothermie (2007) - trad. de l'islandais par Éric Boury
9- Myrká (2008) - Inédit en français

dimanche 14 mars 2010

Recettes Crétoises-Cake à l’huile de noix et aux pignons

Cake à l’huile de noix et aux pignons
Préparation :
15 mn
Cuisson : 40 mn
Pour 6 personnes
4 œufs
100 g de sucre
1 yaourt de 125 g
¾ du pot de yaourt vide d’huile de noix
1 citron
1 sachet de sucre vanillé
1 pot et demi de yaourt vide de farine
1 sachet de levure chimique
1 cuillerée à soupe bombée de pignons de pin

1. Préchauffez le four à 125°C (th. 4).
2. Mélangez les œufs et le sucre. Quand le mélange blanchi, versez le yaourt et gardez le pot comme unité de mesure. Ajoutez ainsi ¾ de pot d’huile de noix, mélangez bien. Versez le jus du citron et le sucre vanillé.
3. Mesurez 1 pot et demi de farine, mélangez à la levure, ajoutez à la préparation. Quand le mélange est bien homogène, versez dans un moule à cake beurré.
4. Parsemez les pignons sur la pâte, mettez au four et laissez cuire 40 minutes.
5. Servez froid avec une compote.
C’est aussi simple que délicieux, surtout avec l’huile de noix qui se marie à merveille avec les pignons. Dans l’Antiquité, les pignons étaient considérés comme un médicament. Astringents, ils étaient prescrits pour purger la poitrine et les poumons.

samedi 13 mars 2010

Recettes Anti-cholestérol-Pommes de terre nouvelles aux cèpes

Pommes de terre nouvelles aux cèpes

Préparation : 20 mn Ajouter une image
Cuisson :
1 h
Pour 4 personnes
500 g de petites pommes de terre nouvelles
1 bocal de cèpes de 340 g, poids net égoutté
3 oignons nouveaux
3 cuillerées à soupe de jus de citron
2 cuillerées à café d’huile d’olive
2 cuillerées à soupe de persil haché
Sel et poivre

1. Faite chauffer le four à 170 ° C (th. 6).
2.
Grattez les pommes de terre. Pelez les oignons, hachez-les et mettez-les dans un plat à four. Ajoutez les pommes de terre, salez-les, poivrez-les et arrosez-les de jus de citron et d’une cuillerée à café d’huile. Mélangez bien.
3.
Ajoutez 5 cuillerées à soupe d’eau dans le plat, mettez au four et laissez cuire 1 heure.
4.
Après 45 minutes de cuisson, versez le reste de l’huile dans une casserole à revêtement antiadhésif et badigeonnez-en le fond à l’aide d’un pinceau.
5.
Égouttez les cèpes, versez-les dans la casserole et faites-les sauter à feu moyen 10 minutes. Lorsque les pommes de terre sont cuites, mettez-les sur un plat, ajoutez les cèpes et le persil haché.
6.
Mélangez et servir sans attendre.
Les pommes de terre contiennent des protéines, des minéraux (en particulier du potassium et du calcium) et de la vitamine C (on trouve plus de vitamines C dans les pommes de terre qui viennent d'être récoltées).
Bien que la teneur en protéines soit relativement faible, celles-ci sont de haute valeur nutritionnelle. On y trouve plusieurs acides aminés essentiels dont la lysine, le méthionine et le tryptophane. Les principales protéines sont l'albumine, la globuline, la prolamine et la gluténine. Les tubercules contiennent également des glycoprotéines.
Par portion
210 kcal – 877kj
Protides : 4.5 g
Lipides : 4 g
Glucides : 38 g
Acides gras saturés : 0.6 g
Cholestérol : 0 g

vendredi 12 mars 2010

Recettes Anti-cholestérol-Haricots verts froids à la tomate

Haricots verts froids à la tomate
Préparation :
10 mn
Cuisson : 35 mn
Pour 4 personnes
400 g de haricots verts fins
500 g de tomates
2 oignons rouges
1 gousse d’ail
1 pincée de sucre
1 cuillerée à café d’huile de maïs
2 cuillerées à soupe de persil haché
Sel et poivre

Ebouillantez les tomates, pelez-les et hachez-les avec un couteau.
Epluchez les oignons et coupez-les en fines rondelles.
Pelez l’ail et passez-le au presse-ail.
Equeutez et effilez les haricots verts. Lavez-les et coupez-les en deux.
Faites chauffez l’huile dans une sauteuse à revêtement antiadhésif. Faites-y fondre l’ail et les oignons à feu doux 5 minutes puis ajoutez les haricots verts, les tomates, le persil, le sucre, du sel et du poivre. Mélangez, couvrez et laissez cuire 30 minutes à feu moyen.
Laissez refroidir 1 heure avant de servir.
Le haricot vert est un légume précieux dans la lutte contre le cholestérol. Les pectines qu’il renferme peuvent retarder l’absorption des sucres rapides et séquestrer une certaine quantité de cholestérol qui se trouve ensuite éliminé.
Les haricots verts se consomment cuits, la cuisson, à l'eau ou à la vapeur, étant très rapide comparée à celle des haricots secs. Ils peuvent se manger chauds, en accompagnement de plats de viande ou froids en salades.
Par portion
88 kcal – 368 kj
Protides : 1,3 g
Lipides : 3 g
Glucides : 14 g
Acides gras saturés : 0,2 g
Cholestérol : 0 g

jeudi 11 mars 2010

Recettes Anti-cholestérol-Riz aux lentilles

Riz aux lentilles

Préparation : 10 mn
Cuisson :
50 mn

Pour 4 personnes

300 g de riz mi-complet
125 g de lentilles vertes
2 carottes
2 côtes de céleri
1 oignon
12 olives noires
2 cuillerées à soupe de jus de citron
1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

1.
Grattez les carottes et coupez-les en dés. Lavez le céleri et coupez-le en lamelles. Pelez l’oignon et hachez-le.
Faites chauffer 1 litre d’eau, salez-la.
2.
Mettez l’huile à chauffer dans une sauteuse et faites-y revenir l’oignon, le céleri et les carottes. Ajoutez le riz, mélangez jusqu’à ce qu’il devienne transparent, puis versez les lentilles et l’eau chaude. Couvrez et laissez cuire à feu doux environ 45 minutes, jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée et que le riz et les lentilles soient tendres.

3.
Ajoutez les olives, poivrez, arrosez de jus de citron, mélangez et laissez chauffer quelques minutes. Versez les légumes dans un plat et servez.

Le mélange de riz et de légumineuses (ici, des lentilles) est très intéressant sur le plan nutritionnel. De plus, ces légumes n’apportent pas de cholestérol. Ajoutez simplement un fruit ou une compote à ce plat complet.
Par portion
502 kcal – 2 098 kj
Protides : 14 g
Lipides : 14 g
Glucides : 80 g
Acides gras saturés : 1 g
Cholestérol : 0 g

mercredi 10 mars 2010

Recettes Anti-cholestérol-Purée de potiron aux oignons

Purée de potiron aux oignons
Préparation : 10 mn
Cuisson : 30 mn
Pour 4 personnes
1.2 kg de potiron
400 g d’oignons
50 g de riz rond
2 gousses d’ail
1 cuillerée à soupe de curry
Sel

Retirez les graines, les filaments et la peau du potiron et coupez la pulpe en gros cubes. Epluchez les oignons et coupez-les an quatre. Pelez l’ail, coupez les gousses en deux et ôtez le germe central.
Mettez le potiron, l’ail et les oignons dans une casserole à fond épais avec 20 cl d’eau et portez à ébullition.
Ajoutez le riz, mélangez, salez, couvrez et laissez cuire 30 minutes.
Egouttez le contenu de la casserole dans une passoire, puis mettez-le dans le bol du robot et réduisez-le en purée.
Ajoutez le curry et rectifiez l’assaisonnement, puis servez.
Les potirons se récoltent à complète maturité et se consomment cuits. Très légers en calories et concentrés en micronutriments, on peut les préparer de très nombreuses manières comme légume ou comme dessert : en soupe, en purée, en gratin, en tarte, en tourte, en confiture...., voire en glace.
Riche naturellement en β-carotène, sa densité nutritionnelle élevée en fait un légume à consommer régulièrement dans le cadre de la prévention des cancers ou des maladies cardio-vasculaires. La consommation de 150 grammes permet de couvrir la totalité des besoins quotidiens en provitamine.

Par portion
138 kcal – 577 kj
Protides : 3 g
Lipides : 2 g
Glucides : 27 g
Acides gras saturés : 0.1 g
Cholestérol : 0 g

mardi 9 mars 2010

Recettes Anti-cholestérol-Bâtonnets de carottes aux raisins

Bâtonnets de carottes aux raisins
Préparation : 10 mn
Cuisson : 25 mn
Pour 4 personnes
600 g de carottes
2 cuillerées à soupe de raisins secs
1 échalote
1cuillerée à café de noix
2 cuillerées à soupe de jus de citron
¼ de cuillerée à café de cumin vert en poudre
1 cuillerée à soupe de xérès sec
Sel et poivre
Versez 2 cm
d’eau dans le compartiment inférieur d’un cuit-vapeur. Couvrez et portez à ébullition.
Pendant ce temps, grattez les carottes, puis coupez-les en quatre et recoupez-les en deux dans la longueur, pour obtenir des bâtonnets de 5 mm d’épaisseur et de 5 cm de longueur.
Mettez les bâtonnets de carotte et les raisins secs dans le compartiment perforé du cuit-vapeur. Couvrez, réduisez le feu et faites cuire 25 minutes.
Pelez l’échalote et hachez-la finement. Mettez-la dans un saladier, ajoutez l’huile, le jus de citron, le cumin, le xérès, du sel, du poivre et mélangez.
Lorsque les carottes sont cuites, versez-les dans le saladier et mélangez délicatement. Laissez-les macérer 1 heure au moins à température ambiante.
Cette entrée riche en carotène ne vous apportera que très peu d’acides gras saturés et pas de cholestérol.
L'apport énergétique de la carotte crue est de 31 kilocalories par 100 g. Contient 90 % d'eau, 1 % de protéines, 0,2 % de lipides et jusqu'à 4,5 % de sucre. Les carottes sont riches en Bétacarotène (provitamine A). Avec 25 g on couvre plus de la moitié du besoin quotidien de vitamine A (204% pour 100g). La teneur moyenne en vitamine C est de 7 mg par 100 g. Elle contient aussi de la vitamine B1 et B2.
Les minéraux apportés sont principalement du calcium, magnésium, potassium et fer. La teneur en fibres alimentaires est importante. Celles-ci sont composées en majorité de pectine et de cellulose.
Par portion
133 kcal – 556 kj
Protides : 2 g
Lipides : 5 g
Glucides : 20 g
Acides gras saturés : 0.3 g
Cholestérol : 0 g

lundi 8 mars 2010

Recettes Anti-cholestérol-Petites pâtes à la grecque

Petites pâtes à la grecque

Préparation : 15 mn
Cuisson :
50 mn
Pour 4 personnes

300 g de petites pâtes dites « grains de riz »

1 kg de tomates

2 gousses d’ail

2 oignons
1 branche de céleri

1 feuille de laurier

2 branches de thym

2 cuillerées à soupe d’huile d’olive

3 pincées de cannelle
Sel et poivre

1.
Ébouillantez les tomates, pelez-les et coupez-les en morceaux. Pelez l’ail et hachez-le.
2.
Épluchez-les oignons et hachez-les finement.

3.
Mettez une cuillerée à soupe d’huile à chauffer dans une casserole à fond épais et faites-y blondir les oignons. Ajoutez les tomates, l’ail, le céleri, le laurier et le thym, salez, sucrez, puis poudrez de cannelle et versez 75 cl d’eau. Couvrez et laissez cuire 30 minutes à feu doux.

4.
Après 30 minutes de cuisson, retirez le céleri, le laurier et le thym. Jetez les pâtes dans la sauce tomate et laissez cuire environ 20 minutes.

5.
Arrosez avec le reste de l’huile et servez bien chaud.

Les pâtes, lorsqu’elles ne sont pas aux œufs, sont conseillées dans le régime anti-cholestérol. Les proportions données ici sont pour un plat complet. Pour un accompagnement, divisez les quantités par deux.
Par portion
478 kcal – 1998 kj
Protides : 13 g
Lipides : 18 g
Glucides : 66 g
Acides gras saturés : 2 g
Cholestérol : 0 g