vendredi 26 février 2010

Recettes Crétoises-Salade de courgettes au chèvre

Salade de courgettes au chèvre
Préparation : 5 mn
Cuisson : sans
Pour 4 personnes
4 petites courgettes
2 yaourts de chèvre
1 gousse d’ail
1 citron
1 cuillerée à soupe d’huile de noix
1 cuillerée à café de paprika
Sel et poivre
1. Battez les yaourts avec du sel, du poivre et du paprika.

2. Pressez le citron, ajoutez le jus obtenu aux yaourts et mélangez.
3. Pelez la gousse d’ail, ôtez le germe, et écrasez la gousse au presse-ail au dessus des yaourts. Réservez.
4. Coupez la base et la tête des courgettes, rincez-les, coupez-les dans leur longueur. Détaillez-les en bâtonnets. Ajoutez les courgettes aux yaourts, versez l’huile de noix, mélangez et servez aussitôt ou mettez au réfrigérateur pour déguster frais.
Cette recette est une variante du tzatziki crétois que l’on retrouve au Caucase sous le nom de djalik. Les courgettes, cueillies jeunes, sont parfaites pour cette recette. Vous pouvez aussi ajoutez du thon au naturel pour rendre cette salade plus complète.

jeudi 25 février 2010

Recettes Crétoises-Salade de betteraves aux noix

Salade de betteraves aux noix
Préparation : 10 mn
Cuisson : sans
Pour 4 personnes
2 betteraves cuites
12 noix
2 pommes vertes
3 cuillerées à soupe d’huile de noix
1 cuillerée à soupe de vinaigre de cidre
Sel et poivre

1. Epluchez les betteraves, coupez-les en dés et mettez-les dans un saladier.

2. Pelez et coupez les pommes en dés. Ajoutez-les aux betteraves.
3. Préparez la vinaigrette avec l’huile de noix, le vinaigre de cidre, du sel et du poivre. Versez-la sur la préparation et mélangez soigneusement.
4. Cassez les noix, retirez les cerneaux et déposez-les sur la salade. Servez frais.
Profitez de la saison des noix pour réaliser cette recette. Les noix fraîches ont le mérite de pouvoir être pelées facilement. Les crétois et les Géorgiens les consomment crues, souvent en apéritif. Ces derniers les utilisent également dans des sauces avec les viandes, les volailles ou les poissons.
Les betteraves contiennent une quantité significative de vitamine C et les feuilles sont une source de vitamine A. Elles sont également sources de fibres, d'acide folique et d'antioxydants.

mercredi 24 février 2010

Recettes Crétoises-Pamplemousse au fond d’artichaut

Pamplemousse au fond d’artichaut
Préparation : 20 mn
Cuisson : 20 mn
Pour 4 personnes
2 pamplemousses
4 gros artichauts
2 cuillerées à soupe d’huile de noix
1 branche d’aneth
Sel, poivre et paprika

1. Cassez la tige, enlevez les feuilles extérieures et lavez soigneusement les artichauts. Placez-les dans le panier d’un cuit-vapeur pour les cuire 15 à 20 minutes. En fin de cuisson, les feuilles doivent se détacher facilement.
2. Pendant ce temps, pelez les pamplemousses. Séparez-les en quartiers en enlevant le plus possible de peaux blanches. Mettez les quartiers dans un saladier, ajoutez l’huile de noix, salez et poivrez.
3. Lorsque les artichauts sont cuits, coupez leurs feuilles avec des ciseaux, ôtez les petites qui coiffent le cœur, puis le foin. Essuyez les fonds.
4. Déposez les artichauts dans les assiettes de service. Répartissez les quartiers de pamplemousses dessus, poudrez de paprika et servez aussitôt.
Les Caucassiens et les Crétois font une grande consommation de fruits, notamment d’agrumes. Les Italiens accordent une part importante à l’artichaut dans leur cuisine. Le mélange des deux est un atout santé.

mardi 23 février 2010

Recettes Okinawa-Salade de brocoli au sésame

Salade de brocoli au sésame

Préparation :
5 mn
Cuisson :
10 mn
Pour 4 personnes

1 brocoli
Graines de sésame
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive

1 cuillerée à soupe de mirin (vinaigre de riz)

Sel et poivre

1. Lavez le brocoli, divisez-le en petits bouquets et mettez-les dans une casserole ou un wok avec un fond d’eau et du sel. Couvrez et laissez cuire à petits bouillons 10 minutes.
2. Lorsque le brocoli est cuit, mettez-le dans un saladier. Ajoutez l’huile d’olive et le vinaigre de riz, poivrez, parsemez de graines de sésame et servez aussitôt.
Les Japonais aiment le brocoli, le sésame et le mirin, une liqueur de riz obtenue par fermentation d’eau de vie sucrée, de riz gluant et de levain. Ce vinaigre titre 14% vol. Si vous avez le four allumé, vous pouvez cuire les bouquets de brocoli dans un plat à feu en versant dessus un peu de mirin, d’eau, d’huile d’olive et en saupoudrant le plat de grain de sésame. Le brocoli accompagne aussi bien les viandes que les poissons.
Le brocoli, composé à 92 % d'eau, est un aliment peu énergétique, mais il possède en revanche de nombreux minéraux.
Il a une action préventive du cancer, grâce aux fibres et aux composés soufrés et d'autres antioxydants : indoles,
glutathion, β-carotène, brocoline (alcaloïde typique du brocoli) : ces substances ont la propriété de neutraliser certains composés toxiques présents dans l'organisme (radicaux libres).

vendredi 19 février 2010

Recettes Okinawa-Terrine de chocolat au thé vert

Terrine de chocolat au thé vert

Préparation : 15 mn
Cuisson :
5 à 10 mn
Réfrigération :
1 h
Pour 10 personnes

400 g de chocolat noir

3 cuillerées à soupe rases de thé matcha

150 g de beurre à température ambiante

4 œufs

100 g de sucre

1. Cassez le chocolat en carrés et faites-le fondre au micro ondes à la puissance moyenne ou au bain-marie. Dés qu’il est en crème, ajoutez le beurre en morceaux, attendez qu’il soit fondu pour arrêter la source de chaleur et mélangez bien.
2. Cassez les œufs en séparant les blancs des jaunes et ajoutez les jaunes dans la préparation en fouettant l’ensemble. Battez les blancs en neige ferme à l’aide d’un mixeur, puis incorporez-les délicatement à la préparation.
3. Versez en deux fois dans un plat à cake en intercalent une couche de thé vert au centre. Couvrez et réservez au frais jusqu’au moment du repas.
Les Japonais aiment beaucoup le chocolat mais, lorsqu’ils mangent des desserts, c’est toujours par petites portions. Une manière idéale de concilier minceur et gourmandise. C’est toute la différence avec les Etats Unis où tout est big !
Le Matcha est trés utilisé dans la cuisine contemporaine.
Saveur & bienfaits : Les feuilles de thé contiennent des quantités importantes de certaines substances antioxydantes (polyphénols et flavonoïdes) qui agissent contre les radicaux libres et protègent nos cellules des agressions quotidiennes. Cette haute teneur en antioxydants dépasse même celle des légumes et des fruits riches en polyphénols.
Dans 100 g de thé vert séché, il y a environ :
- Vitamine C : 300mg,
- Vitamine E : 100mg ,
- Vitamine B : 11 mg ,
- Bétacarotène (Provitamine A): 15 mg,
- Polyphénols (antioxydants) 35%
- Chlorophylle 1 %
- Théine 3 %

jeudi 18 février 2010

Recettes Okinawa-Sablés aux flocons d’avoine

Sablés aux flocons d’avoine

Préparation : 15 mn
Cuisson :
15 mn

Pour 8 personnes

2 poignées de flocons d’avoine
250 g de farine à pain de campagne
150 g de sucre
2 œufs
6 cuillerées à soupe d’huile (ou d’arachide plus neutre)
3 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger
Préchauffez le four à 175°C (th. 6).

1. Dans une jatte, battez les œufs et le sucre, puis ajoutez l’huile. Graissez une plaque en étalant l’huile avec du papier absorbant.
2. Fouettez le mélange œufs-huile. Ajoutez la farine, les flocons d’avoine et l’eau de fleur d’oranger. Remuez avec une cuillère en bois afin de bien amalgamer les éléments. Rajoutez un peu d’eau de fleur d’oranger si besoin.
3. Prélevez de petites boules de pâte, posez-les sur la plaque en les espaçant. Glissez la plaque au four et faites cuire de 8 à 10 minutes selon la grosseur des biscuits. Décollez-les au sortir du four et attendez qu’ils aient totalement refroidi avant de les déguster. Ces biscuits se conservent très bien quelque temps.
En Équateur et à Okinawa, les céréales sont largement consommées. Elles sont sources de protéines végétales, de bons acides gras et de glucides lents (encore appelés index glycémique bas). Les flocons d’avoine sont peu raffinés, et donc riches en vitamines B et E.
L'avoine a été consommée par l'homme depuis des milliers d'années. L'intérêt pour l'avoine comme aliment bénéfique pour la santé s'est accru depuis les années 1990. En effet, de nombreuses études ont démontré qu'une fibre particulière de l'avoine - le bêta-glucane - a des propriétés régulatrices sur la glycémie et également sur le taux de cholestérol sanguin. De plus les protéines de l'avoine, riches en tryptophane, participent à la production de sérotonine et mélatonine chez l'humain. Les lipides possèdent un taux important de galactolipides, qui pourraient avoir un effet bénéfique sur notre système nerveux. Enfin, l'avoine contient de nombreux antioxydants comme les avénanthramides, les tocophérols et les tocotriénols.

Lectures Chuck PALAHNIUK-Le Festival de la couille et autres histoires vraies

Chuck PALAHNIUK
Le Festival de la couille et autres histoires vraies
Traduit de l’américain par Bernard Blanc
(4ème de couverture)
On connaît Chuck Palahniuk : ses héros illuminés, ses intrigues surréalistes, son exploration d’un monde à la marge. Ses livres sont le reflet d’une réalité peu ragoûtante qu’il étudie cliniquement. Un univers à la fois burlesque et macabre qui renvoie à son histoire personnelle, aux épreuves qu’il a traversées et à son goût pour les expériences incongrues.
Une partouze géante au fin fond de l’Ouest américain, un combat de moissonneuses-batteuses, une expédition en sous-marin nucléaire, un face-à-face improbable avec Marilyn Manson : autant d’évocations d’une Amérique déjantée dont Chuck Palahniuk s’est fait le chroniqueur.
Dans ce recueil d’histoires vraies où se mêlent subversion, tendresse, humour décapant et exhibitionnisme, il démontre combien la réalité peut dépasser l’imagination et dévoile ainsi l’envers du décor de ses romans. Car c’est aussi de littérature et du travail de l’écrivain qu’il s’agit. On ne ressort pas indemne de ce voyage au bout du bizarre et de tragique.
Chuck Palahniuk, quarante-deux ans vit à Portland dans l’Oregon. Il est notamment l’auteur de « Fight Club » 1999, roman culte adapté au cinéma par David Fincher, et de « Choke » (Denoël 2002).
(1ere phrase :)
Une jolie blonde repousse sur l’arrière son chapeau de cowboy.
(Dernière phrase :)
Dale Shackleford a fait appel de sa condamnation à mort.
298 pages – Editions Denoël & d’Ailleur 2005 pour la traduction française
(Aide mémoire perso :)
Premier recueil non-fiction de Palahniuk paru en français, "Le festival de la couille et autres histoires vraies" fait partie de ces livres qui hantent longtemps le lecteur.
Enfin débarrassé de la médiocre prestation de Freddy Michalsky aux manettes traductantes, le texte se distille comme un alcool délicieusement fruité sous la houlette de Bernard Blanc. Un changement bienvenue qui permettra aux nouveaux venus de découvrir un Palahniuk au meilleur de sa forme, là où les connaisseurs se contenteront d’apprécier ces tranches de vies douces amères, racontées tranquillement par un auteur décidément majeur.
Si le Festival de la couille ne concerne finalement qu’un seul texte [Testy Festy en anglais], le recueil lui-même s’intitule assez explicitement Stranger than fiction. traduit littéralement par "Plus étrange que la fiction", le titre a le mérite d’être clair : les histoires compilées ici sont des oeuvres journalistiques. Elles concernent donc des personnages, des situations et des contextes bien réels. Et si cette vérité si chère à l’objectivité est quelque peu malmenée par l’absurde, le tragique ou même l’héroïque, qui s’en plaindrait ?
A mi-chemin entre le récit autobiographique et le compte rendu d’actualité, "Le festival de la couille" n’a rien d’un brûlot nihiliste engagé, mais allie au contraire pudeur et sobriété, pour un résultat étonnamment tendre à l’égard du genre humain.
Terrible constat pour ceux qui pensaient tout connaître de leur ami Chuck. Le monsieur aime son prochain. Et il le prouve magistralement en évoquant quelques spécimen aussi barrés que lumineux, sans jugement ni catégorisation, sans moquerie ni exagération, avec intelligence et parfois même une sincère dose d’admiration.
De l’admiration, il faut pourtant gratter loin pour en trouver face à ce concours de stock-car-moissonneuse-batteuses, où des machines agricoles relookées façon Mad Max s’affrontent dans la boue, dans un immense hurlement de ferraille torturée, pilotées par des allumés fidèles à un idéal sportif parfaitement inaccessible au commun des mortels.
Du respect, il faut chercher longtemps pour en concevoir face aux tarés fracassés par la vie qui se foutent des peignées dans le cadre très structuré de la lutte gréco-romaine. Sport méconnu et méprisé, peu médiatique et donc pauvre, pratiqué pourtant dans les règles de l’art par des hommes et des femmes dont le courage et l’abnégation laissent pantois un lecteur incrédule.
Quant aux bâtisseurs de châteaux médiévaux, ils pourraient faire sourire. Mais pour peu qu’on découvre l’hallucinante somme d’efforts que leur construction représente, quand on comprend peu à peu que leurs propriétaires les ont bâtis de leurs mains, pierres après pierres, sacrifiant parfois leur vie de famille au profit d’une passion aussi payante que destructrice, on a bien du mal à ne pas avoir envie de leur offrir un verre en leur tapant sur l’épaule.
Ils sont tous comme ça, les personnages de Palahniuk. Allumés, grands-brûlés de l’existence, dingues et attachants. Tous avec leurs délires, leurs passions, leurs soucis. Tous à des milliers d’années lumières de nos vies, et pourtant si proches. Ce sont nos voisins, nos banquiers, nos facteurs, nos agents d’assurance, ils tournent dans leur monde en orbite désynchronisée, et nous ne pourrons jamais en voir les deux faces. C’est comme ça et c’est tant mieux. Palahniuk leur donne la parole, du plus humble au plus célèbre, avant de la prendre lui-même pour s’auto-ridiculiser et rendre à l’obsessionnel ce qui appartient à l’obsessionnel.
Notre monde est peut-être bien malade, mais on y trouve encore une sacré humanité.
Merci, Monsieur, de nous la rendre si lisible.

mercredi 17 février 2010

Recettes Okinawa-Pana cotta à l’agar-agar et à la vanille

Pana cotta à l’agar-agar et à la vanille

Préparation : 10 mn
Cuisson :
1 à 2 mn

Pour 4 personnes

50 cl de crème fleurette
4 g d’agar-agar (1 sachet)
4 gousses de vanille
4 cuillerées à soupe de sucre roux
1. Coupez les gousses de vanille en deux.
2. Versez la crème fleurette dans une casserole, grattez les gousses de vanille au-dessus pour en extraire les graines et ajoutez le sucre. Faites chauffer doucement et retirez du feu avant ébullition.
3. Ajoutez l’agar-agar dans la crème, fouettez bien.
4. Répartissez la préparation dans des verres, laissez refroidir, couvrez d’un film alimentaire et réservez au frais.
L’agar-agar donne du gonflant aux plats, ralentit l’appétit et favorise la digestion. Il sert à confectionner des bâtonnets sucrés, dits yôkan. Il suffit d’en mettre dans un peu de jus de fruits, de chauffer puis de mélanger avec des vrais fruits mixés.
La vanille, connue comme stimulant du système nerveux, était utilisée sous forme d'huile essentielle, de teinture, ou d’infusion contre l’hystérie, la dépression ou la mélancolie. Elle était aussi recommandée pour favoriser les efforts musculaires ou contre les rhumatismes.

lundi 15 février 2010

Gryllus campestris (Grillon champêtre)

Grillon champêtre mâle
Grillon champêtre femelle
Famille des Gryllidae
Les Grillons présentent un corps généralement cylindrique ; chez les espèces européennes, la teinte est toujours jaunâtre ou brun-noir, jamais verte. Tarses trimères ; tympan superficiel (absent chez Myrmecophilus). Cerques allongés, recourbés et poilus. Hormis les Oecanthus, tous les autres Grillons européens sont des animaux géophiles, qui hivernent ordinairement sous forme de juvéniles et atteignent l’âge adulte au printemps ou au tout début de l’été. Lors de la stridulation, le tegmen droit est frotté sur le gauche.
Sous-famille des Gryllinae Ajouter une image
Gryllus campestris (grillon champêtre)

En raison de sa teinte noire et la stature massive de son corps, le Grillon champêtre ne peut guère être confondu avec aucune autre espèce. Sa longueur oscille entre 20 et 26 mm. Fémurs postérieurs rouges en dessous ; tegmina brunâtres, jaunes à la base, vigoureusement « sculptés » chez le mâle. La nervure stridulatoire zigzague à travers le tegmen, déterminant deux aires principales, l’une basale et triangulaire, la harpe, et l’autre terminale et arrondie, le miroir. Harpe et miroir constituent la dispositif de résonance qui amplifie la stridulation.
En revanche, chez la femelle, qui ne possède pas d’appareil phonateur, la nervation des tegmina n’est pas modifiée. L’oviscarpte, subrectiligne, s’élargit à l’apex en forme de lancette. Les adultes se montrent de mai à juillet, parfois même jusqu’en août.
Le Grillon champêtre affectionne les endroits secs et ensoleillés, caractérisés par une végétation rase, colonisant ainsi préférentiellement les pelouses xériques et les landes. L’espèce existe dans tous les pays d’Europe occidentale, mais a disparu sur de vastes étendues dans le nord de son aire de répartition ; elle était jadis commune dans toute la France ; dans la partie nord du pays, elle a cependant considérablement régressé durant les dernières décennies par suite de la destruction de ses biotopes électifs.
Les juvéniles des derniers stades et imagos vivent dans un terrier qu’ils creusent eux-mêmes et dont le conduit descend obliquement jusqu’à une profondeur d’environ 20 cm. Ils se nourrissent de graminées, de plantes herbacées et de petits insectes. Par temps chaud, les mâles stridulent à l’entrée de leur terrier ; la stridulation, qui porte à environ 50 m, est émise durant la journée et souvent jusqu’à une avancée de la nuit. Le même accent (« tssri ») est inlassablement répété en successions rapides. Souvent, les mâles s’affrontent en émettant des sons « cinglants ». Durant la pariade, le mâle produit des accents particuliers, très doux, audibles exclusivement à proximité immédiate de l’animal. Les œufs éclosent durant l’été et les juvéniles hivernent à l’avant-dernier stade.

Nemobius sylvestris (grillon sylvestre)

Grillon des bois mâle Grillon des bois femelleFamille des Gryllidae
Sous-famille des Nemobiinae
Nemobius sylvestris (grillon sylvestre
)
Chez le Grillon des bois, les tegmina sont réduits ; ils atteignent la demi-longueur de l’abdomen dans le sexe mâle, et sont encore plus courts chez les femelles. Ailes postérieures absentes. Couleur fondamentale brun sombre ; face supérieure du pronotum et pattes plus claires. Front portant quatre lignes claires formant un pentagone ouvert antérieurement, et sur la base duquel se trouve un ocelle. La longueur du corps oscille entre 7 et 10 mn. Oviscapte rectiligne, long de 5 à 7 mn. L’espèce atteint l’âge adulte en juin et se montre jusqu’à la fin de l’automne ; elle hiverne à l’état d’œuf et de juvénile, occasionnellement aussi à l’état imaginal. Le développement se déroule vraisemblablement sur deux ans. L’espèce est signalée dans tous les pays d’Europe occidentale, où elle est généralement commune et abondante. Elle fréquente essentiellement les clairières et les orées forestières ensoleillées, mais colonise aussi les pelouses sèches abritant une riche strate arbustive.
Le Grillon des bois est une espèce typiquement géophile, qui affectionne particulièrement la litière de feuilles mortes. L’animal est extraordinairement agile et montre une bonne aptitude au saut, de sorte qu’il est très difficile à capturer. La stridulation, que l’on peut entendre encore tard dans l’automne, consiste en une phrase douce et harmonieuse, vibrée (« ruurrr »), durant entre 0,25 et 2 secondes, entrecoupée de courtes pauses et répétée pendant des heures. La rythmique de l’émission évoque celle d’un message morse. Il est toujours très difficile d’évaluer la provenance exacte de cette stridulation, tant du point de vue de la direction que de la distance, notamment lorsque plusieurs individus chantent simultanément ; il est alors pratiquement impossible de localiser l’un d’entre eux.

Gryllus domesticus Acheta domesticus (grillon domestique)

Grillon domestique femelle
Famille des Gryllidae
Sous-famille des Gryllinae
Gryllus domesticus Acheta domesticus (grillon domestique)
N’atteignant que 16 à 20 mm, le Grillon domestique est plus petit que le Grillon champêtre ; il est en outre nettement moins massif. Couleur fondamentale jaune paille à testacé ; tête et pronotum portant des dessins noirs. Les ailes postérieures, normalement développées, sont enroulées au repos et dépassent l’extrémité de l’abdomen, ressemblant à des piques.
Dans une bonne partie de l’Europe, le Grillon domestique ne peut durablement se maintenir qu’à l’intérieur des bâtiments les plus divers (à Paris, dans les stations et tunels du métro). Toutefois, il peut vivre à l’extérieur durant l’été, où il abonde parfois dans les décharges. Malgré d’intensives campagnes d’extermination, l’espèce est encore assez commune de nos jours – notamment dans les vieilles bâtisses – dans tous les pays d’Europe occidentale.
Le Grillon domestique est omnivore et se nourrit avant tout de débris alimentaires (épluchures, ect.) ; il s’attaque occasionnellement dans les cuisines aux denrées stockées. La stridulation, très sonore et harmonieuse, est émise surtout le soir et la nuit. Elle ressemble à celle du Grillon champêtre, mais elle est plus douce ; en outre, la durée des accents et des pauses entre ceux-ci est moins régulière.

vendredi 12 février 2010

Lectures Chuck PALAHNIUK-Peste

Chuck PALAHNIUK
Peste
Traduit de l’américain par Alain Defossé
(4ème de couverture)
Mais qui est donc Buster Casey, alias Rant ? Dans un futur où une partie de la population est « diurne » et l’autre « nocturne » selon un couvre feu très strict, « Peste » prend la forme d’une biographie orale faite de rapports contradictoires émanant de témoins qui ont connu le mystérieux Buster de près ou de loin. Garçon aux mœurs étranges, friand de morsures animales en tous genres pour certains, génial tueur en série ou répugnant individu pour d’autres, le véritable Buster Casey semble, au fil des récits, de plus en plus insaisissable et protéiforme. De quoi alimenter le mythe…
Dans ce roman, sorte d’éloge funèbre chanté par un chœur constitué d’amis, de voisins, de policiers, de médecins, de détracteurs et d’admirateurs, Chuck Palahniuk explore les tréfonds de la vie moderne et dresse le portrait en creux d’une Amérique en mal de repères. Evangile subversif et grotesque où le rire donne la réplique à l’horreur, « Peste » décrit un monde qui marche sur la tête, où la vie est à mourir d’ennui et la mort positive et créatrice.
Chuck Palahniuk est une des figures majeures de la littérature américaine contemporaine : l’univers noir et extrême de ses romans, parfois portés avec succès à l’écran comme « Fight Club » ont fait de lui un auteur culte. Il vit dans l’Etat de Washington et se consacre à l’écriture. Après « Choke », « Le Festival de couille », et « A l’estomac », « Peste » et le quatrième ouvrage de Palahniuk publié chez Denoël.
(1ere phrase :)
Wallace Boyer(Vendeur de voitures) : Comme la plupart des gens, je n’ai pas rencontré ni parlé à Rant Casey avant sa mort.
(Dernière phrase :)
Toni Wiedlin (chauffarde) continue de participer aux Nuits de Crashing, mais nie toutes les rumeurs selon lesquelles elle en serait devenue l’organisatrice.
438 pages – Editions Denoël & d’Ailleur 2007 pour la traduction française

(Aide mémoire perso :)
« Peste » est la biographie documentaire de Buster Casey, dit Rant, soit le plus grand serial killer de tous les temps, à moins qu’il ne soit qu’un sombre crétin dégénéré de Middletown, à moins qu’il ne soit qu'un génial voyageur spatio-temporel aux pouvoirs divins, à moins qu’il ne soit le seul mec capable de déterminer le détail du dernier repas d’une femme après un cuninlingus, à moins qu’il n’ait jamais existé.
Les documentaires télévisés américains sont friands de ce genre de biographie "orale" : une longue succession d’interviews croisées vient dresser le portrait en creux d’une rock star décédée ou d’un homme politique ou d’un criminel important. Quelques photos par-dessus en zoom avant, et voilà de quoi remplir une heure de TV à peu de frais. Une heure, sans compter la pub.
Chuck Palahniuk adopte ce format, ou son équivalent écrit, pour raconter Buster Casey. Ou plutôt pour établir sa légende.
Disons le immédiatement : le parti pris à ses limites. Page après page, un foutoir décousu de propos contradictoires esquissent l’évangile d’un type dont on ne saura jamais s’il était une divinité ou un paumé crado. Drôle, serré.
Palahniuk n’a pas que des amis.
Depuis « Fight Club », il écrit souvent où on l’attend : bourré d’idées publicitaires, simple et efficace, toujours semé d’un doigt de porno ou de violence, méchant pour l’Amérique - on pourrait appeler ça de la trash-réalité. Forcément, on aime.
Depuis « Fight Club », ses ficelles sont bien identifiées : débusquer le ridicule de nos petites misères de citoyens noyés dans la masse et le consumérisme, avec ici et là des éléments de vérité souvent tirés de la presse ou de son boulot de journaliste ou de recherches documentaires. Voilà pour la réalité. Et puis aller dans la chair pour jouer sur les contrastes entre l’anonymat de nos corps et la violence des fluides vitaux [sueur, sperme, sang]. Voilà pour le trash.
A côté de ça, faut reconnaitre, Palahniuk frappe rarement à côté : il a beau cabotiner, sa prose percute particulièrement bien les esprits. On est pas obligé d’aimer, mais on ne peut pas cracher dessus.
« Peste » ne déroge pas à ces quelques principes, le format de la "biographie orale" est intéressant.
Buster Casey est un jeune américain dont les amis d’enfance, les parents, les rencontres amoureuses, le shériff, les voisins, les ennemis, un Historien, bref une bonne trentaine de personnes, nous brosse l’histoire, sa mort étant donné pour acquise d’entrée de jeu.
L’amusant est dans les contradictions de ces "témoignages". Le mythe naît du doute, de la répétition et de l’inexplicable. Chaque chapitre tresse anecdotes, on-dits, mensonges et calomnies.
Buster Casey enfant transforme la fête d’Halloween en vraie exposition d’abats animaux. Buster Casey adolescent joue à plonger son bras dans les terriers du désert, parce qu’il aime se faire piquer/mordre/griffer par tout ce qui passe, avec une préférence pour les araignées. Buster Casey jeune homme séduit tout ce qui passe, homme ou femme, et lègue à chacun un échantillon de maladie rare et de virus dangereux.
C’est drôle, documenté [méthode Palahniuk : s’ancrer dans le réel] et ça se lit tout seul. Buster Casey a des érections si gênantes en classe qu’il en fait un prétexte d’exemption. Buster Casey trouve des trésors dans de vieux pots de peintures. Buster Casey disparait sans laisser de trace dans un spectaculaire et télévisé accident de la route.
« Peste » est truffé de bonnes idées [de quoi écrire trois bouquins pour d’autres]. Lorsque des théories de voyage dans le temps s’immiscent dans l’intrigue, ça dérape total. La partition entre les diurnes et les nocturnes imaginée par Palahniuk semble collée par-dessus. Les Nuits de rentre-dedans collectif en bagnole envahissent les pages.
J’ai aimé les conseils du marchand de voitures pour capter l’attention du client [ça sent le vécu à plein nez, méthode Palahniuk]. J’ai aimé le basculement de l’économie locale aux mains des enfants soudains richissimes [très drôle].
J’ai aimé ce livre.

jeudi 11 février 2010

Soufre

Soufre (S)
Rôles
Le soufre est un macro-élément (ou minéral majeur), composant d’acides aminés essentiels, le soufre participe à la construction de l’os et à l’assimilation des protéines. Il intervient dans la respiration cellulaire et la détoxication. Il est présent dans toutes les cellules du corps, et particulièrement dans celles de la peau, des ongles et des cheveux.
ANC (apport nutritionnel conseillé)
Autour de 850 mg par jour.
Carence
Le premier et longtemps seul signe observable est le ralentissement de la pousse des cheveux et des ongles. La diminution des défenses immunitaires est beaucoup plus tardive.
Excés
Essentiellement d’origine industrielle avec pour cibles préférées la peau et les poumons.
Sources
Apport en soufre de quelques aliments :
100 g de jaune d’oeuf = 165 mg de soufre
Le soufre est détruit par la cuisson.
A savoir
Les végétariens mal équilibrés et, les végétaliens manquent de soufre, car il provient surtout de produits animaux. L’odeur que dégage un jaune d’œuf, un ongle coupé ou des cheveux brûlés est due au soufre.


mercredi 10 février 2010

Phosphore

Phosphore (P)
Rôles
Le phosphore est un macro-élément (ou minéral majeur). Avec le calcium le phosphore participe à la structure de l’os (proportions : 1 de phosphore pour 2.5 de calcium). C’est aussi un fournisseur d’énergie, notamment essentiel à la fabrication de transporteurs de graisses à travers le corps. Il constitue en partie les protéines qui transportent notre code génétique et entre dans la composition de la myéline, qui recouvre nos nerfs. Sous forme de phosphates en solution dans les liquides corporels, il contribue au maintien de l’équilibre acido-basique.
ANC (apport nutritionnel conseillé)
800 mg par jour chez l’adulte
1 g par jour pour chez la femme enceinte
1 g par jour pour chez l’adolescent
1 g par jour pour chez la personne âgée
500 mg par jour chez l’enfant
Carence
Exceptionnelle en France, peut s’observer dans des circonstances particulières, lors de dénutrition globale, d’une intoxication alcoolique, de maladie digestive.
Excès
En cas de supplémentation, on conseille de très faibles doses (oligosols) sur des périodes très courtes, car elle perturbe l’assimilation du calcium.
Sources
Apport en phosphore de quelques aliments :
100 g de gruyère = 600 mg de Phosphore
100 g de soja = 600 mg de Phosphore
100 g de noisettes = 450 mg de Phosphore
100 g de chocolat = 400 mg de Phosphore
100 g de viande = 200 mg de Phosphore

A savoir
Le phosphore est apporté en quantité excessive par l’alimentation, notamment par les produits laitiers et bien d’autres produits industriels, additionnés de phosphates. Or, le phosphore empêche l’assimilation du calcium.

mardi 9 février 2010

Phaneroptera Nana (Sauterelle)

nana femelle
nana mâleFamille des Tettigoniidae
Chez les Tettigoniides, le corps est légèrement comprimé latéralement et souvent de teinte verte ; les tarses comportent quatre articles. Lors de la stridulation, le tegmen gauche frotte sur le tegmen droit. Ces sauterelles hivernent toujours à l’état d’œuf. La famille comprend huit sous-familles (dont certaines étaient antérieurement considérées comme des familles à part entière).
Sous-famille des Phaneropteinae
A l’exception des espèces du genre Phaneroptera, les représentants de cette sous-famille sont presque tous pourvus d’ailes fortement réduites, squamiformes. Le tympan est ovale. L’oviscapte, très large, falqué, porte souvent des dents bien distinctes à l’apex. Lors de la ponte, la femelle guide celui-là à l’aide de ses mandibules.
Phaneroptera nana (sauterelle)
Le Phanéroptère méridional ressemble beaucoup au Phanéroptère commun (Ph.falcata). Il s’en distingue par sa taille généralement plus faible, oscillant entre 13 et 15 mm chez le mâle comme chez la femelle, ainsi que par sa teinte un peu plus jaunâtre et par présence, sur tout le corps, de petites taches rouille bien distinctes. Base des tibias également marquée de rouille. Parmi les autres caractères permettant de le séparer de (Ph.falcata), on notera la forme des lobes latéraux du pronotum, un peu plus hauts que longs (plus logs que hauts chez Ph.falcata), celle de la plaque sous-génitale du mâle, étroite à l’apex (élargie chez Ph.falcata), la structure des cerques, grêles et non épaissis dans leur moitié apicale (épaissis et comprimés chez Ph.falcata), enfin la courbure de l’oviscapte, assez régulière chez nana, subanguleuse chez (Ph.falcata). En outre, le tegmen du mâle présente deux petites taches noires à la base du miroir, et une à l’apex de celui-ci.
Il convient de rechercher cette espèce dans les bois clairs et sur les buissons, près des torrents et des marais dans les régions méditerranéennes. Pharneroptera nana est une espèce en moyenne plus xérothermophile que (Ph.falcata) ; sa répartition est plus méridionale, s’étendant jusqu’au Maghreb et à l’Egypte. En Europe occidentale, Ph.nana n’est connu que de France, sur une grande partie du territoire, y compris la Corse, et la Suisse. Il est absent d’Allemagne et du Bénélux. L’espèce est adulte en août et se maintient jusqu’en octobre.
La stridulation consiste en un cliquetis de fréquence élevée, émis avant tout la nuit; les accents se détachent avec un net effet de staccato.
Chaque mois de septembre, arrive chez nous une petite nana qui vient passer l’hiver au chaud dans l’apparte et reste avec nous jusqu’en février, en nous gratifiant de ses stridulations nocturnes.

lundi 8 février 2010

Magnésium

Magnésium (Mg)
Rôles

Le magnésium est un macro-élément (ou minéral majeur), il est essentiel au développement et au fonctionnement correct de l’organisme, notamment du métabolisme, du cerveau et de l’immunité. Il joue un rôle capital dans la régulation du rythme cardiaque, la contraction musculaire, la transmission des informations nerveuses. Il combat le durcissement des vaisseaux et la formation de calculs. Il est nécessaire à la bonne absorption du calcium, du phosphore et du potassium au niveau dents et des os, et à celle du sucre et de la vitamine C. Il contribue à l’absorption des protéines et à la production d’énergie. Il améliore l’équilibre psychique et émotionnel et favorise le sommeil.
ANC (apport nutritionnel conseillé)
400 mg par jour pour un homme de 70 kg
300 mg par jour pour une femme de 55 kg
70 mg par jour chez le nourrisson
250 mg par jour chez l’enfant
Les besoins quotidiens peuvent aller jusqu’à 700 mg en fonction de l’âge et de différents facteurs tels le sport, le stress, l’alcoolisme, les régimes carencés,
Carence
Elle est fréquente, on estime que deux tiers des français sont carencés, ceci lié au fait que nous consommons moins de céréales, de pain complet, de fruits secs, et plus de produits raffinés et d’alcool. Les symptômes de la carence sont variés :
Troubles nerveux
Insomnies
Faiblesse musculaire
Crises tétaniques
Tremblements
Fatigues
Maux de tête
Spasmophilie
Fourmillements
Inflammations
Irritabilité
Allergies
Crampes
Stress oxydant
Excès
En cas de supplémentation il faut lui adjoindre la vitamine B6. La supplémentation en magnésium est contre indiquée en cas d’insuffisance rénale.
Sources
Apport en magnésium de quelques aliments :
100 g de cacao = 410 mg de magnésium
100 g de soja = 270 mg de magnésium
100 g de noisettes = 150 mg de magnésium
100 g de pain complet = 130 mg de magnésium
100 g d’épinard = 50 mg de magnésium
Eau Hépar 1 litre = 110 mg de magnésium
Eau Vittel 1 litre = 36 mg de magnésium
Eau Evian 1 litre = 24 mg de magnésium
Eau Volvic 1 litre = 0,6 mg de magnésium
A savoir
Nous stockons notre magnésium dans nos dents et dans nos os (associé au calcium et au phosphore). Nos besoins sont augmentés :
Si l’on mange trop de sucres raffinés bonbons, biscuits, etc. (le corps doit puiser dans ses réserves pour assimiler ces sucres).
Chez l’enfant qui souffre d’incontinence nocturne.
Si l’on consomme trop d’alcool.
Si l’on prend certains antibiotiques.
Si l’on souffre de troubles de la grossesse.
Si l’on souffre de diabète.
Si l’on souffre d’hypertension artérielle.
Si l’on prend la pilule.
Si l’on souffre de troubles cardio-vasculaires, surtout si cela concerne les rythmes (arythmie).
Si l’on souffre de rhinites et / ou de maux de gorge persistants.
Zoom
On utilise le magnésium à l’hôpital, en injection, en cas d’infarctus ou d’autre gros problème cardiaque, ou encore face à la menace d’accouchement prématuré.

Calcuim

Calcuim (Ca)
Rôles
Le calcium est un macro-élément (ou minéral majeur) qui participe au métabolisme de nombreuses vitamines. Il est essentiel à la construction, à la solidité et à l’entretien des os et des dents. Il joue un grand rôle dans la santé du système nerveux. Il facilite le sommeil et s’oppose même à la dépression. Il est indispensable pour fonctionnement cardiaque correct (rythme). La coagulation du sang passe aussi par lui.
ANC (apport nutritionnel conseillé)
800 mg par jour pour un adulte
500 mg par jour pour un nourrisson
1.2 g par jour pour un adolescent
1 g par jour chez la femme enceinte
1.2 g par jour chez la femme de plus de 55 ans
1.5 g par jour chez l’homme de plus de 65 ans
Carence
Elle est due le plus souvent à un manque d’apport de calcium ou un déficit en vitamines D ; elle entraîne des symptômes d’hyperexcitabilité neuromusculaire comme des fourmillements ou des contractures musculaires lors des carences modérées ou bien un rachitisme, un retard de croissance, voire de l’ostéoporose lors des carences plus importantes.
Troubles du squelette
Caries
Douleurs musculaires
Dépigmentation
Aphtes
Spasmophilie
Nervosité
Sommeil perturbé
Excès
En cas de supplémentation, il ne faut pas dépasser 1.5 par jour, sinon risque d’hypercalcémie (trop de calcium dans le sang), d’hypercalciurie (trop de calcium dans les urines). Le surdosage entraîne une grande soif, ainsi que des nausées, de l’hypertension artérielle.
Sources
Laitages
Sardines en conserves, saumon
Fruits secs (amandes, cacahuète, datte, figue, noisette, noix)
Cresson, épinards, brocoli, chou de Bruxelles, haricot vert
Eau minérale riche en calcium
Apport en calcium de quelques aliments :
25 g d’emmenthal = 300 mg de calcium
125 g de yaourt = 160 mg de calcium
100 g de sardine = 330 mg de calcium
100 g d’amande = 230 mg de calcium
100 g de cresson = 180 mg de calcium
Eau Talians 1 litre = 596 mg de calcium
Eau Contrex 1 litre = 486 mg de calcium
Eau Evian 1 litre = 78 mg de calcium
Eau Volvic 1 litre = 10 mg de calcium

A savoir
Le calcium est présent en grande quantité dans l’organisme puisque notre squelette en contient entre 1 et 1.5 kg, soit 99% du calcium total. Le 1% restant joue un rôle important dans le bon fonctionnement nerveux et cardio-vasculaire. Le corps a besoin de magnésium, de vitamines A, C, et D, de protéines et de phosphore pour bien assimiler. Contrairement à ce que l’on croit, ce ne sont pas les produits laitiers qui représentent la meilleure source de calcium, car les proportions calcium/phosphore n’y sont pas bonnes. Le lait contient en effet trop de phosphore, ce qui peut entraîner une calcification insuffisante.

lundi 1 février 2010

Lectures Ake Edwardson-Je voudrais que cela ne finisse jamais

Ake EdwardsonJe voudrais que cela ne finisse jamaisTraduit du Suédois par Philippe Bouquet
(4ème de couverture)
En cette fin d’été, il fait une chaleur inhabituelle à Göteborg. Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé dans l’un des parcs de la ville. Ce meurtre aurait-il un rapport avec un autre du même genre commis cinq ans plus tôt et jamais élucidé ? Le commissaire Erik Winter mène les deux enquêtes conjointement. Bien que sa tâche semble désespérée, il demeure convaincu que, tôt ou tard, le meurtrier reviendra sur le lieu de son crime. Reste à être sur place au bon moment…
Une sombre histoire pleine de secrets, de solitude et d’exclusion, menée à un rythme haletant.
Dans cette nouvelle enquête d’Erik Winter. Ake Edwardson révèle une fois de plus son exceptionnel talent et s’impose comme la star du roman policier suédois.
(Les personnages principaux :)
Erik Winter, Frerik Halders, Bergenhem, Ringmar, Anna Djannali, Sara Helander, Yngvesson.
(1ere phrase :)
Elle ressentit une douleur au pied droit, sous les orteils.
(Dernière phrase :)Halders ouvrit les yeux.
392 pages – Editions Jean-Claude Lattès 2000 (2005, pour la traduction française)
(Aide mémoire perso :)Atmosphère, atmosphère quand tu nous étouffes ! Il fait chaud sur Goteborg et notre inspecteur Erik Winter perd de plus en plus son vernis de gentleman au fil de ses aventures. Humain, tout simplement humain et sur le fil du dérapage.
C’est vrai qu’il est maintenant père de famille et cela change bien des choses. Il a beaucoup plus à perdre. Là, confrontés à des viols, puis des meurtres en série, Erik Winter s’énerve. Le présent lui remet au vif une enquête qui n’a pas trouvé de solution depuis 5 ans. L’obsession qui était en veilleuse se ranime. Et si c’était le même criminel. De là, nombre de questions le torturent. Comment vivre avec le souvenir de tous les crimes. Comment laver sa mémoire ? Comment être propre dans sa tête quand il est avec sa famille ? Comment départager son temps ?
L’un de ses confrères partage son obsession jusqu’à perdre le contrôle de la prudence la plus élémentaire.
Et puis, il y a la chaleur et le climat social suédois qui n’arrangent rien.
L’atmosphère devient lourde si lourde que Eric Winter remet en question ses choix de vie.
Ake Edwardson est à la hauteur de Henning Mankell. Il ne l’imite pas. Il a trouvé un ton particulier. Son personnage prend du relief. La construction narrative est intéressante avec les retours sur l’environnement familial.
C’est mon premier Ake Edwardson et je n’ai pas vraiment aimé.